Affaire du patron de l’ETRHB : 18 ans de prison pour Ali Haddad et 4 ans pour ses cinq frères

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Lourdes peines d’emprisonnement, fortes amendes et saisines des biens. Le juge près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger n’a pas été d’une main morte à l’encontre des accusés dans l’affaire de l’homme d’affaire, Ali Haddad.

Ce dernier a écopé, en effet, d’une très sévère sanction, puisqu’il a été condamné à 18 ans de réclusion. La peine est assortie d’une amende de 8 millions DA. Le tribunal inflige aussi une peine de 12 ans de prison ferme et une amende d’un (1) million DA à l’encontre des deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.

Selon le verdict prononcé, aujourd’hui en début de la matinée, le Tribunal a également ordonné la confiscation de tous les biens des accusés dans cette affaire dans laquelle est impliqué le plus influent des hommes d’affaires sous l’ère du président déchu, Abdelaziz Bouteflika.

Ces derniers voient leurs comptes bancaires gelés. Accusés dans la même affaire, les cinq frères d’Ali Haddad (Rebouh, Mohammed, Omar, Soufiane et Meziane) sont également condamnés à 4 ans de prison ferme assortis d’une amende de 8 millions DA chacun.

L’ancien ministre des travaux publics, Amar Ghoul est condamné, pour sa part, à 10 ans de prison ferme assortis d’une amende d’un (1) million DA. Plusieurs anciens ministres poursuivis dans la même affaire, dont Mehdjoub Bedda et Youcef Yousfi ont écopé de 2 ans de prison ferme assortis d’une amende de 500.000 DA chacun. De son côté, Abdelghani Zaalane, ancien ministre des travaux publics et ex-directeur de campagne du président Bouteflika a été condamné à 3 ans de prison ferme.

En fuite à l’étranger, l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb est condamné par contumace à 20 ans de prison ferme et une amende d’un (1) million DA. Le juge prononce une peine de 5 ans de prison ferme assortis d’une amende de 500.000 DA à l’encontre de l’ancien ministre, Abdelkader Kadi et de 3 ans de prison ferme assortis d’une amende de 500.000 DA à l’encontre de Amara Benyounes et Boudjemaa Talai.

Les anciens walis d’El Bayadh, Abdellah Benmansour et d’Annaba, Mohammed Selmani, eux, ont été condamnés à une peine de 2 ans de prison ferme. Le Tribunal a condamné les accusés à verser un montant de 135 milliards centimes au Trésor public à titre de réparation in solidum.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :