Béjaia: Le BR du RCD critique sévèrement la gestion locale de la crise sanitaire.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, le bureau régional du RCD-Bejaïa a tiré à boulets rouges sur la gestion des autorités wilayales de la crise sanitaire due au COVID-19.

Le RCD fait part de son inquiétude « sur les proportions alarmistes prises par la propagation de la pandémie et l’apparition de nouveaux foyers de la COVID-19 ainsi que la saturation signalée des structures de santé qui étaient déjà en souffrance par manque de moyens tant humains que matériels. A ceci s’ajoute le black out et la cacophonie sur l’information. Le pouvoir de fait a disqualifié les professionnels de la santé de la communication officielle en la confiant aux administrateurs locaux qui ont cessé, à leur tour, de communiquer depuis bien longtemps. L’absence de la culture de communication et la gestion de la crise dominée par le contrôle et la manipulation de l’information a accentué l’exaspération de la population qui s’est retrouvée encore une fois face à l’immuable culte du secret qui a fait tant de ravage dans notre pays.
Cette situation intenable, pour une jeunesse désabusée et surtout pour les familles touchées par cette maladie, a conduit malheureusement à enregistrer des actes de violences dans certaines structures de santé publique».

À ce sujet l’instance régionale du RCD n’a pas hésité de « se demander si ce pouvoir machiavélique ne tente pas de transférer le déficit de confiance régnant en opposant les citoyens et le personnel de la santé qui combat en première ligne et bénéficie encore d’un soutien indéfectible et d’un respect grandissant de la population ».

Sur le plan social, Le RCD estime que  « la patience et la solidarité de la population commencent à être sérieusement entamées devant le bricolage et l’absence de gestes forts des responsables de la wilaya qui concentrent la gestion de la crise à leur niveau tout en jouant de la carte corona pour justifier le statu quo».

Abordant le volet social et syndical, le RCD Bejaia affirme qu’il « demeure aux côtés des travailleurs et des syndicalistes de la wilaya qui luttent pour leurs droits chèrement acquis. Il apporte son soutien aux travailleurs de l’entreprise NUMILOG, et à travers eux tous les travailleurs, dans leur droit de constituer un syndicat pour la défense de leurs intérêts. Le RCD ne saurait s’immiscer dans le choix du cadre de lutte des travailleurs. C’est pourtant l »absence des libertés et la répression des syndicats autonomes qui font la part belle aux organisations caporalisées à l’instar de l’UGTA ou du FLN qui doivent être restituées a la mémoire collective».

Parlant de la conjoncture politique nationale , le BR du RCD à Béjaia estime qu’après « plus d’une année de révolution, de marches et de protestation populaires menées par des millions d’Algériennes et d’Algériens d’horizons divers volontairement et momentanément interrompues à cause de la crise sanitaire dont le pouvoir de fait instrumentalise pour continuer son passage en force, les réseaux sociaux sont l’objet de toutes opérations de manipulation et de tremplin aux ambitions sans ancrages. Ainsi est-il du débat «idéologique» anachronique qui consiste à présenter la lutte pour la chute du système comme une nécessité secondaire. Les tentatives de pollution des espaces de lutte jalousement défendus par les femmes, les jeunes et les esprits libres de cette région sont vaines devant la mobilisation sur le terrain».

La structure régionale du parti de Mohcine Belabbes a réaffirmé que le RCD dont «le projet politique est résolument progressiste» ne cessera pas de «combattre le discours populiste que les adeptes de l’invective et de la division tentent d’imposer et de continuer à mobiliser toutes ses ressources à fédérer et unir les forces rationnelles de ce pays qui luttent pour un changement radical du système politique et pour une Algérie libre et démocratique».

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :