Campagnes publicitaires sur les produits pharmaceutiques : L’ARAV demande leur arrêt immédiat

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Face à la diffusion par les chaînes de télévision de spots publicitaires concernant des produits pharmaceutiques non autorisés, l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a réagi, hier mercredi, dans un communiqué, où elle fait savoir qu’elle « suit, depuis un moment, les campagnes publicitaires destinées à faire la promotion de produits pharmaceutiques et de compléments alimentaires à travers les différentes chaînes de télévision, et s’inquiète des informations et données erronées véhiculées par ces campagnes qui vantent des vertus illusoires et invitent les citoyens à acquérir ces produits, en impliquant des médecins et des spécialistes et en exploitant des enfants dans ces publicités mensongères qui ne respectent point les standards scientifiques, ni les règles juridiques et éthiques de la publicité, mettant ainsi la santé des consommateurs en danger ».

En conséquence, l’ARAV a saisi tous les médias audiovisuels les sommant d’« interrompre immédiatement les campagnes publicitaires destinées à promouvoir les produits pharmaceutiques et les compléments alimentaires » qui doivent être soumis à « des autorisations de la part d’autorités scientifiques compétentes », lit-on dans le communiqué de l’ARAV.

Tout en condamnant ces spots publicitaires jugés « mensongers », l’ARAV précise qu’elle se réserve le droit de recourir à des « mesures coercitives », en cas de non-respect de cette mise en demeure.

Selon l’Autorité de régulation de l’audiovisuel, pour « faire la promotion ou la publicité de ces produits, il faut disposer d’autorisations émises par les autorités scientifiques compétentes, conformément au protocole de soins, ainsi qu’au protocole d’exploitation défini par des conseils scientifiques agréés », ajoutant que ce genre de publicité « représente un danger pour la santé publique et une violation de la loi et de l’éthique professionnelle médiatique et médicale ».

Enfin, l’ARAV appelle les citoyens à « faire preuve de vigilance et ne pas se laisser duper par les mirages de vertus illusoires ». Quant aux médecins ayant pris part à ces spots publicitaires, elle leur demandera de « respecter les exigences juridiques et éthiques liées à la profession de médecin », précisant qu’elle poursuivra la coordination « avec les instances administratives et scientifiques compétentes pour prendre les mesures nécessaires au contrôle et à l’organisation de ce type de publicité, en vue de préserver les intérêts matériels et moraux du consommateur algérien ».

Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :