Coronavirus : le personnel de la santé durement touché

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Le nouveau coronavirus fait aussi des ravages dans le secteur la santé. Depuis l’apparition de l’épidémie, l’Algérie a déploré le décès d’une trentaine de médecins et infirmiers, dont cinq ont été emportés par la maladie durant les 24 dernières heures à Biskra, Bouira et Sétif.

En effet, le secteur de la santé dans la wilaya de Biskra, durement touchée par la propagation de la maladie, a enregistré, hier mardi, trois décès par les médecins atteints de Covid-19 durant l’exercice de leurs fonctions. Il s’agit du professeur Belhamra Mohamed, directeur du Centre de recherche scientifique pour les régions arides de Biskra, le Dr Chebila Samir (orthopédiste) et le Dr Houhou Mohamed.

A Bouira, c’est une infirmière exerçant à l’EPH de Sour El Ghozlane dans la wilaya de Bouira, en l’occurrence Laissaoui Anissa, 25 ans, qui n’a pas résisté à ce virus. Elle était enceinte de 4 mois. La jeune a rendu l’âme au CHU Nefissa Hamoud (ex-Parnet -Alger) où elle a été admise quelques jours auparavant.

Durant la journée d’aujourd’hui, c’est le secteur de la santé de la wilaya de Sétif, où la situation sanitaire due à la propagation du coronavirus ne cesse de s’aggraver, qui a déploré aussi la mort d’un médecin. Il s’agit de Mourad Refaoui, 56 ans, chef de service radiologie à l’hôpital de la ville.

Ces nouveaux décès portent le nombre des victimes parmi le personnel de la santé à 30 morts en raison de cette maladie ravageuse. Ils s’ajoutent aux 26 morts annoncés, vendredi dernier, par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.

Selon les dernières statistiques, données aujourd’hui par le Pr Abdelkrim Soukehal, membre du Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de cette maladie, environ 1700 professionnels de la santé, tous corps confondus, ont été infectés par le Coronavirus (Covid-19).

Selon lui, ce virus évolue « trop vite » à travers le monde. « A ce jour, nous comptabilisons environ 1700 professionnels de la santé, tous corps confondus, atteints du Covid-19 à travers le territoire national. Au début de l’épidémie, nous sommes allés à la guerre sans armes et sans munitions, celle-ci étant très compliquée », affirme ce spécialiste en épidémiologie, lors d’une rencontre scientifique sur la Covid-19, organisée par l’entreprise algérienne « Vital Care ».

Tout en rendant hommage aux praticiens qui sont en première ligne de la lutte contre ce virus, le spécialiste a relevé que cette épidémie connaît actuellement « une montée en puissance et va trop vite », en Algérie comme ailleurs, argumentant son propos par les données actuelles inhérentes à cette évolution.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :