Des professeurs appellent à s’abstenir du «sacrifice de l’Aïd El Adha»

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Dans une déclaration rendue publique suite à une réunion tenue le 15 juillet 2020, le Collectif des Professeurs en Sciences Médicales a appelé les «plus hautes autorités du pays à prendre toutes les mesures qu’impose la situation de crise sanitaire actuelle, en décrétant l’abstention,pour tous, de procéder au sacrifice du mouton et de faire de ces deux jours de l’Aid El Adha, un grand moment de recueillement et de solidarité nationale».

Le collectif estime que «la pandémie connaît actuellement une très forte hausse des contaminations et des décès qui va en s’aggravant depuis les relâchements du ramadan, de l’Aid El fitr et du deconfinement peut-être trop précipité. Ce qui nous impose à tous, aujourd’hui, le respect le plus strict des mesures barrières, notamment de distanciation physique, car quelques soient les conseils que l’on pourrait prodiguer, l’achat du mouton dans des marchés collectifs, son transport à plusieurs, son sacrifice et sa consommation sont toutes des occasions qui vont favoriser les fortes affluences et regroupements qui vont exacerber la situation pandémique».

Les Professeurs regroupés dans ce collectif ont rappelé qu’avant ce jour, «le peuple algérien a accepté de nombreux sacrifices. Tout comme durant notre illustre lutte de libération, il a fait preuve d’une solidarité exemplaire. Depuis maintenant cinq mois il a accepté, en toute conscience et responsabilité, la fermeture temporaire des mosquées pour éviter le risque de contamination et de propagation du virus, très grand durant les prières collectives».

Les éminents Professeurs voient que «cette importante décision nous évitera une aggravation certaine de cette ravageuse pandémie dont les effets seront – s’ils ne le sont déjà- désastreux pour le pays».

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :