Mohamed Ferkioui n’est plus : Il était le catalyseur du projet « El Gusto »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Mohamed Ferkioui fera à jamais partie des grands noms du chaâbi. Si beaucoup de jeunes l’ont découvert à travers le film documentaire « El Gusto », son parcours artistique a, néanmoins, débuté dans les années 1950, auprès des plus grands maîtres du chaâbi.

Natif d’Alger, Mohamed Ferkioui voit le jour en 1940. Entamant son apprentissage musical au sein de l’association « El Fekhardjia », Mohamed Ferkioui intègre le Conservatoire d’Alger dès l’ouverture de la première classe de musique châabi par El Hadj M’hamed El Anka. Se faisant très vite remarquer par son maître, il se voit proposer par ce dernier une place au sein de son orchestre. Et c’est ainsi que, vers la fin des années 1950, à même pas 20 ans, Mohamed Ferkioui devient l’accordéoniste d’El Anka.

Loin d’être grisé par cette première reconnaissance, il continue à travailler pour progresser dans sa maîtrise instrumentale. Au lendemain de l’indépendance, tout en continuant à assurer la direction de l’orchestre d’El Anka, il est également sollicité par d’autres grands maîtres du chaâbi, à l’image de Dahmane El Harrachi dont il sera violoniste ou pianiste.

Durant les années 1990, il s’éclipse du milieu artistique car le cœur n’y est plus. Il occupe alors l’atelier de son père dans la Basse Casbah et se consacre à la miroiterie et à la réalisation de ces fameux coffrets en bois, ornés de fleurs de toutes les couleurs, si chers aux mariées de la Casbah.

En 2003, à la faveur d’une rencontre fortuite avec l’architecte algéro-irlandaise Safinez Bousbia, il va devenir le catalyseur d’un projet qui permettra les retrouvailles après un demi-siècle, d’une quarantaine de musiciens, musulmans et juifs tous anciens élèves d’El Anka et passionnés de chaâbi.

Safinez Bousbia qui a réalisé le film intitulé « El Gusto » n’espérait sans doute pas un tel succès. Pourtant, le film documentaire tournera dans plusieurs festivals et remportera des prix. S’en suivra une tournée internationale qui conduira ces musiciens chevronnés (Mohamed Ferkioui, Cheikh Ahmed Bernaoui, Mustapha Tahmi, El Hadi El Anka, Abdelmadjid Meskoud, Luc Cherki, Maurice El-Medioni et de René Perez…) en France, en Tunisie, au Maroc, aux Pays-bas, aux Etats-unis…etc

Mohamed Ferkioui sera enterré aujourd’hui, jeudi 16 juillet au cimetière d’El Malha à Ain Naâdja.

Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :