Mohcine Belabbas plaide pour un débat adulte, loyal et serein entre Algériens et Algériennes

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

En cette veille de la journée de l’indépendance, le président du RCD, Mohcine Belabbas, marque le temps pour plaider en faveur d’un « débat adulte et loyal » permettant de dégager « un compromis démocratique sur les règles qui nous garantiront de nous exprimer librement, de nous organiser librement et de manifester librement » et ce, « quels que soient nos programmes politiques, quelles que soient nos convictions ».

Plus explicite, le chef de file des démocrates progressistes estime qu’il s’agit de « définir et rendre inviolable des règles démocratiques pour l’exercice de la compétition politique, de l’accès et de l’alternance au pouvoir dans l’objectif d’un vivre ensemble dans le progrès et l’édification d’un Etat de droit démocratique garantissant l’Egalité devant la loi entre tous les citoyens indépendamment de leur langue maternelle, de leurs croyances, de la couleur de leur peau ou de la nature de leur sexe ».

« Ainsi nous pourrons nous réapproprier notre passé historique dans son intégralité́ et instruire notre mémoire nationale collective par des enseignements nécessaires pour mieux appréhender l’avenir », fait savoir le président du RCD.

Pour Mohcine Belabbas, « les Algériennes et les Algériens avec leurs différences peuvent se rencontrer, échanger et débattre dans la sérénité́ pour faire sortir leur pays de l’impasse dans laquelle l’a menée un système autoritaire, injuste, irresponsable, corrompu et incapable de s’amender ». Et d’estimer que « laisser le pays otage d’un tel système c’est se rendre complice d’un chaos inéluctable ». «  C’est le message d’espoir et de tolérance que la mobilisation solidaire a délivré depuis février 2019 ».

Force tranquille qu’il est, Mohcine Belabbas estime qu’ « en ce 58ème anniversaire de l’indépendance nationale, il est utile d’insister que nous devons continuer d’agir dans la lucidité et avec intelligence pour mettre un terme à près de 60 ans de violations de la loi et des droits humains, de confiscation de la richesse nationale, d’absence de légitimité populaire et de spoliation de la souveraineté du peuple ».

Abdelhamid Laïbi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :