Déboutés par le tribunal administratif de Tizi-ouzou, les chrétiens protestants d’Algérie comptent réagir

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Trois des quatre recours introduits par la défense de la communauté chrétienne protestante d’Algérie auprès le tribunal administratif de Tizi-ouzou n’ont pas abouti. La juridiction locale a approuvé les ordres de fermeture des églises données il y près d’une année, selon une note d’information rendue publique par l’avocat Maître Derkal Soufiane sur sa page Facebook.

Selon l’avocat, les dossiers de recours sont rejeté avec comme seule justification “ la décision du wali est légale” et sans aucun texte de loi référent.

Maître Derkal considère cette décision comme  « un abus d’autorité qui témoigne de l’allegeance,  sinon de la soumission, de l’appareil judiciaire au pouvoir politique  ».

L’avocat de la défense rappelle que  « les églises en question, sont fermées depuis presque une année et des milliers de fidèles chrétiens sont privés du droit de culte sans aucun motif légal, si ce n’est l’acharnement des nouveaux maîtres de “ la nouvelle Algérie” contre cette communauté qui n’a fait qu’exercer son droit à la pratique d’un culte autre que celui dont les pensionnaires d’El Mouradia instrumentalisent à des desseins politiques  ».

L’avocat de la défense révèle qu’«une réunion entre les responsables de l’EPA et les avocats était tenue, aujourd’hui [ hier jeudi, NDLR ] , en urgence pour s’organiser d’avantage, et réfléchir sur  d’éventuelles actions à entreprendre dans les prochains jours, tenant l’opinion à témoin contre cette énième atteinte aux libertés  ».

Pour l’auteur du texte,  « La communauté chrétienne et la défense ne baissent pas pour autant les bras, et décident de se battre pour réparer cette injustice et faire valoir la liberté de culte, base fondamentale de la construction de l’État démocratique ».

Sofiane Seghir

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :