Le parquet général d’Alger enquête sur le contrat de 10 million de dollars signé par Ali Haddad, juillet dernier, avec les Américains

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le parquet général près la Cour d’Alger a annoncé, hier lundi, l’ouverture d’une enquête préliminaire suite aux informations relayées par certains titres nationaux au sujet d’un contrat conclu par des représentants de l’homme d’affaires, Haddad Ali, aujourd’hui en prison pour des affaires de corruption, avec une société américaine d’un montant de 10 millions de dollars, indique un communiqué émanant de cette institution.

« Suite aux informations relayées par certains titres nationaux au sujet d’un contrat conclu par des représentants du prévenu Haddad Ali avec une société américaine d’un montant de 10 millions de dollars, et en application des dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d’Alger informe l’opinion publique de l’ouverture d’une enquête préliminaire sur cette affaire pour déterminer les circonstances de conclusion de ce marché et en définir le véritable objectif « , lit-on dans le communiqué diffusé par l’APS.

Des médias Algériens ont rapporté l’information diffusée par le site spécialisé Foreign Lobby, selon laquelle, la conseillère d’Ali Haddad à Paris, Sabrina Ben, aurait signé, le 26 juillet dernier, un contrat d’un an avec le groupe public Sonoran, société de lobbying américaine proche du président Trump, en vue de fournir « des services de conseil aux entreprises et personnels » ainsi que « d’autres services sur une base convenue ». La partie Haddad aurait concédé de payer la faramineuse somme de 10 millions de dollars pour que Sonoran fasse le nécessaire pour blanchir l’image de l’homme d’affaire, actuellement en prison, et faire pression internationale pour obtenir sa libération, voire sa réhabilitation.

Chabane Bouali

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :