Lutte contre la criminalité : 5 ans à perpétuité pour les membres des gangs des quartiers

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les autorités semblent décidées à mettre un terme au phénomène des gangs qui sèment la terreur dans certains quartiers des grandes villes. Comme annoncé, il y a quelques jours, le ministère de la justice a élaboré un texte de loi visant à juguler cette criminalité qui a pris de l’ampleur ces dernières années dans le pays.

Le texte, examiné aujourd’hui en conseil des ministres, propose une série de mesures dont le durcissement des peines d’emprisonnement contre les personnes impliquées dans ces guerres des gangs. Ces dernières encourent une peine allant de 5 ans de prison à perpétuité en cas d’homicide, assorties d’une amende jusqu’à 2 millions de DA.

Les personnes condamnées pour ces faits seront également exclues de la procédure de grâce présidentielle, prononcée annuellement en faveur des prisonniers ayant purgé une partie de leur peine.

Intervenant à cette occasion, le Président Abdelmadjid Tebboune, indique un communiqué du conseil des ministres, met en avant « l’impératif de lutter sans relâche contre le phénomène de bandes criminelles de quartiers ».

Il a également, ajoute la même source, ordonné « d’interdire l’importation, la vente, la possession, l’utilisation ou la fabrication d’armes blanches, sabres et poignards, destinés aux bandes de quartiers et d’exclure les personnes condamnées, membres de ces bandes, des procédures de grâce ».

Dans la foulée, il a aussi ordonné d’instituer des mesures légales devant protéger les différents corps de sécurité, chargés de lutter contre ces bandes ». Le chef de l’Etat, indique  le communiqué , a chargé le ministre de la Justice, Garde des Sceaux d’élaborer une loi contre le kidnapping pour préserver la sécurité des citoyens et de leurs enfants.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :