Rassemblés devant le CDH de l’ONU : Des Algériens créent une ambiance du Hirak à Genève en Suisse

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Chose promise, chose due. La communauté algérienne en Europe a tenu son engagement et a fait le déplacement à Genève, cette grande ville de Suisse devenue grand centre de diplomatie, pour interpeller les membres du conseil des droits de l’homme (CDH) de l’ONU.

Ils étaient, en effet, quelques 300 personnes, selon la presse helvétique, à se retrouver au centre de la ville suisse pour créer une véritable ambiance du Hirak. Certains d’entre eux, comme nous l’avions annoncé il y a quelques semaines, ont fait le déplacement à pied sur plus de 120 Km.

Ils avaient entamé leurs marches, à partir de Lyon, le 15 août dernier. Ils sont accueillis, hier soir, par de nombreux autres algériens venus d’Allemagne, de Belgique et de différentes villes européennes pour rappeler au CDH qui s’est penché, aujourd’hui, sur la question des détentions arbitraires dans le monde, qu’en Algérie aussi il y a des détenus d’opinion.

«Libérez les détenus!» et « daoula madania machi 3askaria (pour un Etat civil et non pas militaire) », lancent les manifestants, arborant emblèmes, pancartes et portraits de détenus d’opinion.

Les manifestants ont lu, à cette occasion, le texte de la lettre qu’ils veulent remettre à la Haute commissaire des droits de l’homme Michelle Bachelet. Une lettre dans laquelle ils lui demandent de rappeler au gouvernement algérien ses obligations.

Les contestataires dénoncent aussi les nombreuses violations du Pacte international sur les droits civils et politiques. Ils appellent aussi Michelle Bachelet d’interpeller le plus rapidement possible les autorités sur les arrestations et détentions arbitraires ou encore sur les procès considérés comme non équitables.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :