Le comité de participation de Numilog réagit à la grève au niveau de l’agence de Béjaia

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le comité de participation de Numilog filiale de Cevital a réagi et surtout a fait des précisions concernant la grève au niveau de son agence de Béjaia.

Le CP de Numilog a affirmé que « dans un contexte social et économique extrêmement difficile et alors que les salariés du monde entier sont mobilisés pour sauvegarder leurs emplois et leurs entreprises, durement touchées par une crise sanitaire sans précédent, nous avons été surpris par quelques salariés qui ont initié un arrêt collectif de travail illégal à l’agence Numilog de Bejaia.
Déclenché sans aucun préavis ni raison valable, ce mouvement est une énième tentative de déstabilisation visant notre entreprise ».

Pour le CP de la filiale de Cevital « cette tentative a été fomentée par une poignée d’employés, qui était sous le coup de mesures disciplinaires pour faute professionnelle grave, aidée par des parties extérieures à l’entreprise. Des parties connues de tous dans leur région et dont le seul objectif a toujours été de nuire à tout créateur de richesses et d’emplois.

Pour échapper à ces mesures disciplinaires, cette poignée a voulu s’ériger illégalement et en en violation criarde de toutes les réglementations en vigueur en représentants des travailleurs ».

Le comité de participation qui demeure l’instance qui représente les travailleurs au niveau des filiales du groupe Cevital dénonce, en tant que représentants légitimes des salariés de Numilog, élus par les 1300 employés, « les agissements illégaux d’une minorité d’employés manipulée. Mue par des desseins inavoués, cette minorité et ses commanditaires ont instrumentalisé une question interne à l’entreprise pour porter atteinte à l’entreprise ».

« Il est clair aujourd’hui que la majorité des employés grévistes ont été induits en erreur. Plusieurs d’entre eux, dès qu’il ont pris conscience de la cabale montée contre notre entreprise, se sont désolidarisés de ce mouvement. Ils ont introduit des demandes de réintégration et ont été rétablis dans leurs fonctions.

A ceux qui partagent nos valeurs et qui n’ont pas encore fait cette démarche, nous savons que vous subissez des intimidations et d’énormes pressions pour vous empêcher de reprendre votre travail », lit-on dans le communiqué du CP.

L’instance syndicale de a affirmé que l’entreprise est « l’une des rares qui, en dépit de la crise sanitaire que nous connaissons et de la baisse importante du volume de travail, n’a jamais envisagé un quelconque plan de compression de personnel et a toujours assuré les salaires de tous les employés à temps. Si vous souhaitez réintégrer vos postes, les portes de l’entreprise vous sont grand ouvertes ».

À rappeler que les travailleurs de l’agence Numilog de Béjaia sont en grève depuis longtemps et que 196 parmi eux ont été licenciés par la direction de la filiale.

Ces derniers ont organisé plusieurs actions de rue. Ils dénoncent un refus d’application, par l’employeur, d’un arrêt de justice émis en leur faveur, ordonnant la réintégration des  licenciés dans leurs postes d’emploi et le droit de constituer une section syndicale. 

Moussa N.A. 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :