Le journaliste Djilali Hadjadj démissionne du Soir d’Algérie : Voici les raisons de son départ

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le journaliste Djilali Hadjaj a démissionné, depuis quelques jours,  du journal Le Soir d’Algérie après 21 ans de loyaux services. Il y animait deux pages :  l’une est dédiée aux dossiers de la corruption et l’autre consacrée au monde de la retraite.

Le journaliste démissionnaire justifie sa décision par “la proximité du journal avec le pouvoir en place”. “ Pouvoir qui, à mes yeux, s’inscrit dans la continuité avec le système « Bouteflika» ”, juge-t-il.

L’autre raison de la démission avancée est “ le soutien clairement affiché de ce journal avec l’actuel ministre de la communication au moment où le journaliste Khaled Drareni est jeté en prison”.

“ Et puis, j’en avais marre de m‘autocensurer afin que mes pages puissent paraître ! Sans parler des pages qui ne paraissaient pas…”, ajoute-t-il.

Égal à lui même, Djilali Hadjadj ne laisse pas passer cette annonce sans dévoiler l’état d’esprit qui régnait à El Watan, l’autre journal qui l’a poussé à démissionner de sa rédaction après quelques collaborations.

“ J’avais été viré d’« El Watan » quelques jours avant mon arrivée au « Soir d’Algérie », « El Watan » où 12 actionnaires sur 18 avaient exigé mon départ en faisant usage d’une pétition (!!!!) adressée au directeur, et allant jusqu’à menacer de bloquer l’envoi du journal à l’imprimerie : pour éviter que le journal ne paraisse par ma faute, j’ai pris les devants en démissionnant ! ”, révèle Djilali Hadjaj dans son post publié sur sa page Facebook.

Arezki Lounis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :