Le PAD appelle à une journée de mobilisation pour la défense des libertés démocratiques

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans une déclaration rendue publique hier lundi, les forces du PAD ont appelé à l’organisation d’une journée de mobilisation unitaire pour la défense des libertés démocratiques le 10 octobre 2020 à Alger.

Une action décidée pour faire “face aux incessantes atteintes aux libertés démocratiques et afin de contribuer au regroupement le plus large des forces attachées aux revendications de liberté et de souveraineté exprimées par la révolution du 22 février 2019”, lit-on dans le communiqué sanctionnant la réunion tenue par les les forces du PAD samedi passé.

Dans la même déclaration les forces du pacte de l’alternative démocratique affirment que la réunion était une opportunité pour évaluer “les développements politiques qui s’accélèrent dans notre pays”.

Sur ce point de la situation, le PAD a tiré la sonnette d’alarme concernant “la dégradation de la situation socioéconomique du pays, conséquemment aux décisions de confinement et d’arrêt de plusieurs activités, a débouché sur une situation qui risque de provoquer un effondrement de l’économie avec des conséquences incommensurables”.

S’agissant des libertés, le PAD a dénoncé “le nouveau code pénal, adopté en plein confinement, a ouvert la voie à une cascade de procès politiques où sont prononcées de lourdes condamnations contre des journalistes, militants et activistes de la révolution du 22 février 2019”.

Abordant la question du référendum constitutionnel, les forces du PAD réaffirment ­­“leur position de principe de rejet de cette démarche dont le but principal est le sauvetage d’un système rejeté par les Algériennes et les Algériens qui n’ont cessé de réclamer son départ par millions plus d’une année durant”.

Pour le PAD, “la constitution ne peut être légitime que si elle est l’émanation du peuple qui débat et choisit librement de son contenu et de la forme des institutions qu’il souhaite mettre en place pour satisfaire toutes ses aspirations dans le domaine politique, économique, social, culturel…”

Les partis et autres organisations qui composent les forces du PAD “exigent que cesse immédiatement la politique de répression tous azimuts qui frappe la jeunesse, les travailleurs, les journalistes…”

Moussa N.A

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :