Le procès de Julian Assange s’ouvre à Londres : le lanceur d’alerte risque l’extradition et 175 ans de prison ferme

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il y a du monde ce lundi devant le tribunal de Old Bailey, à Londres. Plusieurs soutiens au lanceur d’alerte célébrissime, Julian Assange, dont le procès s’ouvre en vue de son extradition aux Etats-Unis. 

Le procès, rappelons-le, a commencé en février mais il a été arrêté à cause de la Covid-19.

Enfermé dans la prison de Belmarsh, à Londres, Julian Assange risque jusqu’à 175 ans de prison aux Etats-Unis, pour avoir notamment divulgué des documents sur les guerres américaines.

Plusieurs journalistes et défenseurs des droits de l’Homme apportent un soutien à Assange. Sur Tweeter le patron du journal d’investigations Mediapart, Edwy Plenel, a écrit : “ Le journalisme est l’accusé du procès d’extradition de Julian Assange. Le fondateur de @wikileaks n’est pas un espion mais le militant d’un droit fondamental : celui de savoir tout ce qui est d’intérêt public

Nadia Mehir

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :