FFS: des militants de la fédération de Bouira accusent la direction du parti

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La nouvelle direction du FFS est clairement accusée de « compromission » par des militants du parti. Cette fois-ci la charge vient de Bouira. Alors que des membres de la nouvelle direction du parti ont fait le déplacement dans la wilaya pour installer le conseil fédéral, ces militants, réunis eux aussi au siège de la même fédération, réagissent et dénoncent.

« Dès son installation, la nouvelle direction issue d’un congrès hold-up, selon les méthodes du pouvoir, passe à l’action afin de réduire le F.F.S en un appareil au service du système. En effet pour museler le parti, l’instance présidentielle illégitime et illégale, met déjà en place un secrétariat fourre-tout composé d’un bon nombre de personnes connues pour leurs passés troubles », notent ces militants dans une déclaration rendue publique, ce samedi.

Ils citent dans la foulée, « des militants et des parlementaires radiés et d’autres qui ont travaillé au su et au vu de tous contre le parti ».

Selon les signataires s’identifiant à la dernière déclaration de Yakouren dont ils partagent les résolutions, « la nouvelle direction poursuit une feuille de route dictée qui remet en cause l’autonomie de décision du parti, d’où la décision de retirer le F.F.S du P.A.D, qui à la fois dérange énormément le pouvoir et constitue un appui non négligeable au HIRAK ».

« Ce qui était un doute hier est aujourd’hui une certitude, sinon comment expliquer la tenue du congrès extraordinaire au moment où d’autres partis politiques et organisations sont empêchés de tenir même de simples réunions de travail. le silence total vis-à-vis vis du référendum du 01 novembre en est une preuve supplémentaire », notent les auteurs de cette déclaration.

Selon eux, « la pseudo direction est résolue de détourner le parti de sa noble et originale mission qui est celle d’être à l’avant garde de tous les combats pour la démocratie, les libertés plurielles et les droits humains ».

Et de souligner: « Ne s’arrêtant pas là, l’appareil lance une compagne de déstabilisation de la base en mettant sur pied des C.A.F sur mesure pour étouffer toutes les voix discordantes et normaliser le parti ».

Le signataires précisent encore: « Par conséquent, nous militant-e-s authentiques de la fédération de Bouira ( anciens 63, membres du conseil national, membre du conseil fédéral, 1er secrétaires de sections, coordinateurs de CAS, élus APW-APC, maires, militants ) réunis en ce jour 31 octobre 2020 au niveau du siège fédéral de Bouira dénonçons et condamnons fermement les agissements de cette direction illégitime, que nous jugeons comme, faits graves et impardonnables qui portent atteinte à l’histoire du parti et à la mémoire du président éternel feu Hocine AIT-AHMED ».

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :