La Kabylie se dirige vers le boycott total du référendum

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

À Bejaia, l’heure est à la grande mobilisation pour contrer le passage en force du référendum que projette de faire le pouvoir ce dimanche 1er novembre. 

Dans plusieurs localités, le décors révolutionnaire de l’avant présidentielle de décembre 2019 est replanté. À Beni Maouche, Aokas, Tinebdar et bien d’autres régions de la wilaya, des citoyens ont organisé ce samedi des marches pacifiques pour exprimer un rejet total de la mascarade constitutionnelle que proposent les tenants du pouvoir réel.

Des bureaux d’élections ont été même pris d’assaut, comme c’est le cas à Tinebdar et Beni Maouche où des urnes ont été saccagés, des bulletins de vote et des affiches de propagande électorale ont été déchirés et jetés sur la voie publique.

Il n’y a pas que Béjaia qui est sortie manifester, les citoyens d’El asnam, dans la wilaya de Bouira ont aussi battu le pavé au rythme de slogans anti-pouvoir. Hier, c’était Haizer, autre commune de Bouira, qui a enregistré deux manifestations de rejet du référendum.

Au nord de Sétif, les habitants de la région de Beni Ourtilane ont encore marché massivement hier pour dire leur refus de la feuille de route politique du pouvoir. La région a renoué avec les vendredis du Hirak depuis des semaines et le taux d’adhésion au mouvement augmente d’un vendredi à un autre.

Le bouillonnement des rues de Kabylie est un signal fort que la région se dirige d’un pas déterminé vers un autre zéro votants à l’occasion de ce référendum sur la constitution. Une situation qui aura des conséquences graves sur le plan politique que les dirigeants aveuglés par l’entêtement de se maintenir au pouvoir ne semblent pas peser correctement.

Sofiane Seghir

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :