Le détenu politique Khaled Tazaghart devant la cour d’appel de Béjaïa le 08 novembre prochain

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le procès en appel du détenu politique Khaled Tazaghart est programmé pour le 08 novembre prochain par devant la Cour de Béjaïa, selon un membre du collectif de défense

Khaled Tazaghart a été condamné, lors de  sa comparution immédiate au tribunal d’Akbou, après sa présentation le matin devant le procureur, à un an de prison ferme avec mandat de dépôt lors de son procès en comparution immédiate le 27 Septembre.

L’ex-parlementaire Khaled Tazaghart est poursuivi pour incitation à attroupement, publications pouvant porter trouble à l’ordre public, violation des mesures du confinement sanitaire au temps du Covid-19.
Depuis son incarcération pour des raisons purement politiques, Khaled Tazaghart bénéficie d’un soutien populaire très large dans le pays et auprès de la diaspora Algérienne installée à l’étranger. Lors des marches populaires en Algérie et dans certaines capitales occidentales, des Algériens et Algériennes ont brandi son portrait tout en exigeant sa libération ainsi que celle de dizaines de détenus d’opinion qui croupissent dans les geôles du régime dictatorial d’Alger.
Il est à rappeler que depuis l’arrivée de l’actuel chef de l’Etat au pouvoir par une élection massivement boycottée par le peuple Algérien, la répression des manifestations pacifiques s’est accentuée, les procès politiques se sont multipliés, la presse est brimée, les journalistes indépendants filés, interpelés et même lourdement sanctionnés et l’action politique de l’opposition interdite. Certains observateurs estiment que la situation des droits de l’homme en Algérie a connu une telle dégradation qu’il est même osé de considérer les années de fer du colonel Boumediene comme une version soft de la dictature actuellement en marche.

 

Chabane Bouali

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :