Libérée en compagnie de trois autres otages, Sophie Petronin pense déjà à l’action en faveur des enfants du Mali

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au bout de quatre années de captivité, l’humanitaire française de 75 ans, Sophie Petronin,  est libérée hier soir. Enlevée le 24 décembre 2016, par un groupe armé à Gao, dans le Nord du Mali, alors qu’elle gérait une organisation humanitaire dans la ville, l’humanitaire est apparue très est amaigrie mais surtout très déterminée à poursuivre son action en faveur des enfants du Mali.

Comme première réaction, Sophie Petronin, égale à elle même et à son engagement, dit : « Nous avons, nous aurons, ou nous avons tous eu des épreuves à traverser. Si vous êtes dans l’acceptation de ce qui vous arrive, cela ne va pas trop mal se passer. Si vous résistez, vous allez vous cogner. Alors je me suis placée dans l’acceptation ».

« Je vais aller en France, en Suisse et après je vais revenir voir un peu ce qui se passe ici », a-t-elle dit lors une rencontre avec des journalistes à l’ambassade de France à Bamako.

« J’ai pris l’engagement pour les enfants, ça fait presque quatre ans que je n’ai pas vu comment se déroulent les programmes », poursuit-elle en invoquant les actions de son organisation contre la malnutrition et en faveur des enfants orphelins.

L’otage française Sophie Pétronin a été libérée en même temps que deux Italiens, Nicola Chiacchio et le père Pier Luigi Maccalli, mais aussi Soumaïla Cissé, une figure de la politique malienne. 

Chabane Bouali

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :