A la Une de plusieurs titres internationaux : Mohcine Belabbas, président du RCD, s’impose aux yeux du monde comme leader de l’opposition Algérienne incontournable

Beaucoup de médias internationaux ont relayé la percutante réaction du président du RCD Mohcine Belabbas à l’ingérence en règle d’Emmanuel Macron dans la scène politique algérienne.

En professionnelles, les grandes rédactions ne peuvent pas se permettre le ratage d’une aussi forte première déclaration d’un opposant algérien à l’égard d’un président français.
Une première dans sa virulence mais aussi dans sa clarté et sa transparence et sans aucun signe de populisme.

L’incontestable leader actuel de l’opposition algérienne n’a pas mâché ses mots pour exprimer tout haut ce que pense profondément  la majorité du peuple algérien et même africain. Une réalité que les journaux français les plus en vue n’ont pas occultée cette fois-ci.

Ce qui est en soi une reconnaissance des milieux de la presse internationale des mutations qu’à subies la scène politique nationale et de l’émergence de jeunes leaders politiques post hirak qui peuvent être l’alternative pour l’Algérie de demain.

Du planétaire journal New York Times au grands quotidien de France tels que le Figaro, le Parisien, la Voix du Nord, Nice Matin, aux grands journaux du moyen Orient tels Rai El Youm , El Masraoui au Spoutnik russe et bien d’autres titres, une bonne partie des journaux qui s’intéressent à ce qui se passe en Algérie ont présenté le RCD comme principale force de l’opposition algérienne et son président comme leader émergeant qui répond aux critères de l’homme de la rupture et du changement.

Par ailleurs, l’épidémie de la diversion n’a rien pu faire devant cette décantation réelle de la scène politique nationale.
Les dés sont jetés et un nouveau monde politique autonome a bel et bien émergé en dehors des laboratoires de la police politique.

Moussa Nait Amara.

%d blogueurs aiment cette page :