De Boghni à Paris : Success story de Sofiane Rahmani

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Né il y a 31 ans à Azaghar, petite bourgade de Boghni, au pied du majestueux mont de Tala Guilef, en Grande Kabylie, Sofiane Rahmani y a vécu jusqu’à l’âge de 12 ans.En 1998, son père, Franco-algérien (né en France d’un père kabyle et d’une mère française), décide de partir vivre en Alsace. Pour le jeune Sofiane et sa famille, c’est un nouveau départ et une nouvelle vie qui s’annoncent.

Encouragé par ses parents à faire de bonnes études, Sofiane sera un élève assidu.

Décrochant un bac sciences économiques et sociales, il offre un beau cadeau à sa mère qui n’a pas eu la chance d’aller à l’école. Mais au lieu d’un cursus universitaire classique, il décide de se tourner vers sa passion pour les arts.

Pour se payer ses études, il commence à travailler et, en parallèle, prépare un BTS en graphisme. Une fois son diplôme en poche, il monte avec un ami, un studio graphique baptisé « Alt & Rego » (beau jeu de mot).

L’aventure dure une décennie, suite à quoi, il monte d’un créneau dans ses ambitions en se lançant, comme il le dit, dans un «rêve un peu fou », à savoir la création de sa propre ligne de vêtements.

Avec Kavi Satch, son amie d’enfance, il lance « Sobo » une ligne de vêtements qui a la particularité d’être écoresponsable.

Ainsi, à force de travail et de ténacité, les deux jeunes associés viennent de créer un Jeans, le X789, alliant confort, durabilité, résistance, écologie, un jean 100% alsacien qui fait la fierté des deux jeunes entrepreneurs.

Revenant sur l’originalité et la particularité du Jean X789, Sofiane Rahmani explique au site Vava-innova que celle-ci réside dans la matière : « Généralement un Jeans est en Denim, une toile 100% coton. Nous avons opté pour une Gabardine, avec un mélange de coton BCI et de Lyocell, une fibre synthétique mais 100% biodégradable. Le mélange de ces fibres apporte plus de confort et de douceur. On a un meilleur mouvement. Par ailleurs, on a appliqué un traitement enzymatique (écologique) pour délaver la teinture et donner cet aspect jeans.

Avec ce traitement on a également optimisé la matière pour une meilleure résistance aux défauts d’usure comme les bouloches. Un effet « soft touch », un peu comme une peau de pêche, donne encore une spécificité à notre jean. On a misé sur le confort qui est pour nous primordial pour un Jeans toutes saisons ».

Comme toute marque qui démarre -Sobo existe depuis une année-, les débuts sont toujours difficiles, cependant, Sofiane Rahmani et Kavi Satch entendent bien se tailler une place de choix dans le marché du prêt à porter de demain, en s’inscrivant dans une démarche écoresponsable.

Interrogé sur son lien à sa terre natale, Sofiane Rahmani avoue n’être retourné que deux fois en Kabylie.

Cependant, le jeune homme n’en demeure pas moins fier et attaché à ses racines : « j’ai grandi en Kabylie et mes parents construisent la bas. J’y retournerai forcément et sans doute plus souvent » et de confier encore concernant sa maîtrise de langue kabyle : « Je comprends et parle le kabyle occasionnellement. J’ai perdu du vocabulaire avec le temps mais je maîtrise l’essentiel. Mes parents nous parlent kabyle et on répond généralement en français. Nous n’avons jamais perdu la langue ».

Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :