La note, bourrée de fautes, qui ignore le nom de Tahar Djaout et interdit les rassemblements…partout

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’administration de la maison de la presse Tahar Djaout a émis une note, pleine de fautes, interdisant tout regroupement dans son enceinte et.. ailleurs ! 

Même si le risque du coronavirus est avancé comme alibi, certaines voix n’ont pas tardé à voir dans cette note une volonté de mettre fin aux sit in hebdomadaires de solidarité avec Khaled Drareni que des journalistes, animateurs du Hirak et amis organisent depuis des semaines dans cet espace. 

Nonobstant le fond et les arrière-pensées d’une telle note, la forme du document affiché a aussi soulevé une indignation.

Les journalistes ne comprennent pas ce que veut dire l’administration par « tout regroupement est interdit à l’intérieur de la maison de la presse et ailleurs ». L’administration gère-t-elle même les espaces extérieurs à la maison de la presse ? 

Les bourdes de l’administration ne s’arrêtent pas là. Certains journalistes n’ont pas compris qu’une administration gérant une maison de la presse puisse commettre autant de fautes de rédaction dans un aussi petit texte. « Entre une faute et une autre, il y a une faute ! Et dire que c’est un document qui porte l’entête du ministère de la communication. »,dit un commentateur sur Facebook. ( Admirez la qualité de l’écrit en pièce ci-dessous !) 

Autre grief retenu contre cette note est la suppression du nom de Tahar Djaout de l’entête du document. 

Arezki Lounis 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :