Le président du RCD fait rentrer le président de France dans ses petits souliers

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président du RCD, Mohcine Belabbas, recadre sévèrement Emmanuel Macron, président de la France qui se croit roi d’Afrique. Par un rappel à l’ordre que seul un vrai chef d’Etat peut produire, le jeune leader progressiste a tout simplement remis l’égaré de l’Elysee dans ses petits souliers.

De prime abord, Mohcine Belabbas déshabille le président français : “ Emanuel Macron s’exerce à  administrer des leçons de démocratie et de gouvernance. S’adressant aux dirigeants africains, il se croit autorisé à  distribuer des certificats de légitimité́ aux dirigeants des « indigènes que nous sommes ». Dans le cas de l’Algérie il s’autorise à délivrer une  attestation  de confiance au chef de l’État. Il affirme être prêt à l’aider dans cette période qu’il qualifie de transition” .

Sans transition ni ménagement, le leader du RCD rend son verdict : “ Ceci n’est pas une simple ingérence mais la révélation que la France est aux manettes  d’une feuille de route pour notre pays”.

Très remonté contre cette intrusion de la France officielle dans les affaires nationales, Mohcine Belabbas s’adresse directement à l’indelicat, mais non moins arrogant, président français, pour lui montrer la voie de sortie tout en lui crachant les tristes vérités sur sa France officielle malade de ses visions colonialistes.

“ Monsieur Macron, ce sont précisément les interventions répétées de la France officielle dans les choix souverains des pays africains qui posent problème.  La France post coloniale est une partie de notre problème en plus  de faire partie d’un passé douloureux pour l’Algérie et l’Afrique”, assène le président du RCD à l’endroit de celui qui se croit tout permis.

“ L’Algérie et l’Afrique ne peuvent se complaire dans un statut de subalterne au service d’intérêts  néocoloniaux”, fait comprendre Mohcine Belabbas à Macron.

Sur un ton de leader continental jaloux de la souveraineté des africains sur leurs terres, Mohcine Belabbas adresse un appel révolutionnaire aux dirigeants Africains à devoir “ cesser de prendre part au sommet de la France Afrique auquel ils  sont convoqués comme de simples préfets pour y recevoir des orientations et des injonctions”.

“Les Africains peuvent s’offrir eux-mêmes l’avenir auquel ils aspirent”, conclut Mohcine Belabbas.

AREZKI LOUNIS

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :