Le RCD fustige l’attitude du wali à l’encontre d’un élu du FFS et suspend les activités de son groupe à l’APW

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La qualification de l’élu du FFS, Hamid Chachoua, de « minable » en plein travaux de l’APW, par le wali de Bouira n’a pas laissé de marbre le bureau régional du RCD qui tire la conclusion que “ la liberté d’expression et de la presse, la démocratie représentative et le respect des élus du peuple ne sont pas du goût du wali de Bouira”. 

Dans une déclaration diffusée ce jeudi sur les reseaux sociaux, le RCD juge que le wali, présenté comme “représentant désigné du pouvoir central illégitime” , “reste fidèle à sa ligne de conduite caractérisée par les intimidations et les provocations”. 

Pour l’instance régionale du parti progressiste, “ Lors de la deuxième session ordinaire de l’APW qui se tient en ces 18 et 19 novembre 2020, le wali n’a pas hésité à montrer ses intentions de bâillonner toute voix discordante au sein de l’assemblée. Dès l’ouverture de la session, et au moment de sa parole d’ouverture, il s’est opposé à la présence de la presse audiovisuelle sous un prétexte farfelu de non autorisation de couvrir les travaux et les débats de la session qui, rappelant le, en vertu de l’article 26 du code de la wilaya, est publique.” 

“ Ceci est une atteinte flagrante au code de la wilaya, mais aussi à la liberté de la presse que le groupe du RCD à l’APW de Bouira dénoncé avec force.”, écrit le parti. 

Le BR du RCD semble vouloir énormément au wali qui s’en est pris aux élus du peuple à travers un élu du FFS en lui interdisant de couvrir les débats de l’assemblée sur les réseaux sociaux.

“ Face à un commis de l’Etat indigne et sans aucun respect aux institutions de l’Etat ni aux représentants de la population locale, le groupe du RCD à l’APW de Bouira a décidé de se retirer de la plénière en condamnation d’une telle forfaiture tout en exigeant au wali de retirer officiellement le mot « minable » lancé à l’encontre de l’élu du FFS et présenter des excuses publiques.”, lit-on dans le communiqué. 

“ Sans cela, le groupe du RCD à l’APW de Bouira, qui prend la population de Bouira à témoin, décide de boycotter les travaux de la session en cours.”, souligne le texte. 

Sofiane Seghir 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :