Novembre restera éternellement celui de Bouregaa

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Un symbole de la libération du pays et de la liberté du peuple vient de s’éteindre en ce novembre des hommes libres que les fossoyeurs de l’histoire ont tenté de souiller et de détourner, à travers un simulacre de référendum à contre courant des aspirations souverainistes du peuple et de Moudjahid Lakhdar Bouregaa en tête.

Le dernier des Mohicans, il vient de confirmer que Novembre ne peut être que le symbole de la liberté.

Militant depuis son jeune âge pour la libération de l’Algérie, il a refusé de cautionner le coup de force de l’armée des frontières contre le GPRA et l’ALN.

Aux côtés du défunt Hocine Ait Ahmed, il a opté pour l’opposition active et il s’est fait le porte flambeau de la lutte pour la démocratie, celle de la liberté après la libération.

Il a côtoyé et accompagné trois génération de militants. Il a marqué celle du hirak par son franc-parler et sa détermination à aller jusqu’au bout de ses aspirations.

L’histoire retiendra qu’il a été emprisonné et insulté par ­“L’Algérie officielle ” mais porté sur les épaules “l’Algérie du peuple”.

Repose en paix grand Monsieur Bouregaa.

Moussa Nait Amara

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :