Suite aux quatre vérités du parlement européen , le pouvoir mobilise ses députés, ce mardi, devant la représentation de l’UE

De jour en jour, le comique s’impose comme un trait de caractère chez les gens du pouvoir. Dernier sketch préparé pour la postérité, un rassemblement de députés, mardi prochain, devant le siège de la représentation européenne sise à El Biar, sur les hauteurs d’Alger. 

Les députés du FLN, du RND et des partis satellites grisés par la révolution de février 2019, comptent protester contre l’ingérence du parlement européen dans les affaires Algériennes. Les parlementaires dont une partie a acheté ses sièges en cassant la tirelire et d’autres en profitant de la politique des quotas électoraux rendus possible grâce à un système de fraude électorale à grande échelle, veulent montrer leur désapprobation du contenu de la dernière résolution adoptée par l’écrasante majorité ded eurodéputés, toutes tendances confondues.

Bien évidemment, la position des députés du présent parlement Algérien n’a aucun poids significatif du fait que ces derniers ne représentent absolument pas le peuple Algérien qui ne cesse de demander la dissolution immédiate des deux chambres depuis février 2019. 

Ces dits députés savent aussi que leur action n’est nullement traductrice de la position du peuple algérien. Mais ils montent sur les planches car on leur a commandé la pièce. Histoire de marquer une fidélité sans faille au régime qui les nourrit. 

Pour rappel, le parlement européen a adopté la semaine écoulée une résolution d’urgence qui série fidèlement les nombreuses atteintes au droits de l’homme en Algérie, allant d’arrestations arbitraires de journalistes, de syndicalistes et d’acteurs politiques aux procès politiques sur dossiers montés de toutes pieces, à la fermeture des espaces publics et médiatiques devant l’opposition, à la repression de toute activité non commandée par le pouvoir. 

Le pouvoir Algérien, à travers son ministère des affaires étrangères, ses députés illégitimes et sa clientèle usée, qui acquiesce avec satisfaction non dite l’ingérence horrible du président français dans les affaires internes de l’Algérie, poussant l’outrecuidance jusqu’à proposer son aide directe, semble très contrarié par la position du parlement européen. La résolution européenne est perçue presque comme une contrariété au plan diabolique du pouvoir qui espérait jusque là pouvoir casser de l’Algérien à volonté sans qu’aucun esprit républicain de par le monde ne réagisse. 

Chabane Bouali 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :