- Advertisement -

Candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 : Azzeddine Mihoubi rattrapé par la justice

L’ancien ministre de la culture et candidat à la présidentielle contestée du 12 décembre dernier, Azzeddine Mihoubi, est rattrapé par la justice. Il a été, selon le site du quotidien arabophone Ennahar, auditionné, aujourd’hui, par le juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Rais.

L’ancien secrétaire général du RND, parti proche du pouvoir, indique la même source, s’est présenté au tribunal en compagnie de son avocat.

Azzedine Mihoubi a été entendu, ajoute la même source, dans le cadre d’une enquête liée à  la «mauvaise gestion » et  à « la dilapidation des deniers publics » dans le secteur de la culture durant la période allant de 2016 à 2019.

L’ancien ministre a été notamment auditionné sur le volet de l’organisation de certains festivals par le ministère de la culture.

L’affaire, ajoute-t-on, a été enclenchée suite aux déclarations de la productrice cinématographique et audiovisuelle Hadj Djilani Samira, ancienne directrice au ministère de la Culture.

Cette dernière a été placée, rappelons-le, en détention provisoire, en avril dernier, par le tribunal de Bir Mourad Rais. Elle est poursuivie pour plusieurs chefs d’inculpations, à savoir « blanchiment d’argent », « abus de fonction », « dilapidation de deniers publics » et « transfert illicite de capitaux vers l’étranger ».

Auparavant, elle faisait l’objet d’une interdiction de sortie de territoire national (ISTN).

Hadj Djilani Samira avait occupé le poste de directrice centrale au ministère de la culture, comme elle a été directrice de communication du candidat Azzedine Mihoubi lors de la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 12 décembre dernier.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :