Condamné à 5 ans de prison : Abdelkader Zoukh passera sa première nuit en prison

 

L’ancien wali d’Alger qui avait même obtenu la médaille de l’ordre du mérite national il y a quelques années, Abdelkader Zoukh, passera, ce mardi, sa première nuit en prison. Il est condamné, aujourd’hui, par le tribunal de Tipaza à une peine de 5années de prison ferme dans l’affaire d’octroi de privilèges à la famille de Abdelghani Hamel, et à 4 ans de prison ferme dans une autre affaire similaire relative à la famille Mahiédine Tahkout, avec ordre de sa mise en détention durant l’audience.

Abdelkader Zoukh qui est jugé aussi dans une troisième affaire concernant les avantages indus accordés à l’homme d’affaire, Ali Haddad, comparait jusque là libre.

Concernant l’affaire d’octroi de privilèges à la famille de l’ex Directeur général de la sûreté nationale (DGSN) Abdelghani Hamel, l’ex- wali d’Alger a été condamné à une peine de cinq années de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de DA, en plus de 10 millions de DA de compensations pour les pertes subies par le Trésor public.

Il a été également interdit d’occuper des postes de responsabilité au sein de l’Etat et de se porter candidat pour des postes politiques pendant 5 ans après l’expiration de sa peine.

L’ex-wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, est poursuivi dans cette affaire pour « dilapidation délibérée de deniers publics par un fonctionnaire », « utilisation illégale de biens et de deniers publics qui lui ont été confiés en vertu de sa fonction », « abus de fonction et violation des lois et règlements dans le but d’obtention d’avantages pour un tiers ».

Cette affaire dont le procès se déroule au tribunal de Tipasa, conformément à la procédure de privilège de juridiction, est relative à l’offre d’indus privilèges représentés par un foncier d’investissement de 7.128 M2, dans la zone de Bab Ezzouar (Alger), et d’un logement social participatif à Ouled Fayet, au profit de Hamel Chahinez, fille de l’ancien DGSN, outre l’offre de neuf locaux commerciaux à Ouled Fayet, au profit de sa femme, à un prix dérisoire.

A cela s’ajoute l’offre d’un logement social de type public locatif, à la cite Zerhouni Mokhtar de Mohammadia, sans la réunion des conditions fixées pour y ouvrir droit.

Dans la deuxième affaire relative à l’octroi de privilèges à la famille Mahiédine Tahkout, Zoukh a été condamné à 4 ans de prison ferme, avec ordre de sa mise en détention durant l’audience, assortie d’une amende d’un million de DA, et 10 millions de DA de compensations pour les pertes subies par le Trésor public.

Il a été également interdit d’occuper des postes de responsabilité au sein de l’Etat et de se porter candidat pour des postes politiques pendant 5 ans après l’expiration de sa peine.

Massinissa Ikhlef

%d blogueurs aiment cette page :