Le 21 décembre : Le Comité Algérien de Défense des Libertés verra le jour

L’Algérie militante pour les droits de l’homme et la démocratie est sur le point de se doter d’un large instrument de défense des libertés. C’est ce qu’annonce un communiqué de presse diffusé par les promoteurs de cette louable initiative.

Dans le prolongement de la rencontre nationale pour la défense des libertés, du multipartisme et du pluralisme tenue le 10 octobre 2020 à Alger, sur proposition du PAD, des représentants de partis politiques, organisations nationales, collectifs citoyens, indépendants… se sont réunis, hier lundi, pour échanger sur la situation des libertés en Algérie.

Au terme du conclave, les participants ont décidé de convoquer la réunion constitutive du Comité algérien de défense des libertés (CADL) pour le lundi 21 décembre 2020.

Des représentants du RCD, du PT, du MDS, du PST, de l’UCP, de la LADDH, de RAJ, du CAMAN, du collectif d’avocats -CACD, des indépendants … ont pris part à cette réunion.

En ces temps critiques marqués par des atteintes graves aux droits de l’homme, des libertés et de l’instrumentalisation de la justice, la création de cet instrument ne pourra que réconforter la lutte pour la fondation d’un État de droit, la préservation des citoyens-militants des abus et arbitraires d’un régime de plus en plus dictatorial dans ses approches et politiques de faits accomplis.
Chabane Bouali 
%d blogueurs aiment cette page :