« Massinissa, la légende » de l’historien et diplomate gabonais Auguste Ngomo Bientôt édité en Algérie

 

Sorti en France aux éditions Baudelaire en août 2019, « Massinissa, la légende » de l’historien et diplomate gabonais Auguste Ngomo, va bientôt être édité en Algérie, aux éditions La Pensée de Tizi-Ouzou.

C’est l’auteur lui-même qui en a fait l’annonce sur sa page Facebook, indiquant encore que son roman sortira également en Tunisie et au Maroc.

Résumant son œuvre, l’auteur déclare à Algérie Cultures qu’il y est question de « la vie du roi Numide Massinissa. Elle parle de son enfance, de son éducation à Carthage avec les Barca, de sa guerre en Hispanie avec Carthage, de son changement d’alliance et de son ascension vers le trône suprême.

Ce roman raconte la vie d’un grand roi, de ses succès et de ses échecs, de ses doutes et de ses convictions, de ses amours. Il montre comment un homme qui, en se mettant courageusement au-dessus des contingences et des contrariétés de la vie humaine, est entré dans l’histoire et devenu une légende africaine ».

C’est la première fois qu’un auteur africain choisit de raconter la vie et le parcours d’un roi berbère.

Expliquant ce qui a motivé cette aventure littéraire, Augusto Ngomo explique dans le même journal qu’: « être réellement les propriétaires de la terre sur laquelle nous vivons et où nous avons enterré nos ancêtres reste toujours un objectif pour nous. Pour moi, Massinissa a laissé plus que cet héritage commun. Il nous a démontré encore une fois le rôle, volontairement ignoré ou non, des Africains dans la marche de l’Europe et du monde. Massinissa fut un roi africain qui a fait basculer l’histoire du monde et qui reste un inconnu pour les Africains et pour le monde alors qu’il aurait dû être une source de fierté et d’honneur pour tous les Africains. Les Africains doivent se réapproprier leur histoire et la regarder avec leurs propres yeux. Les autres le font bien pourquoi pas nous ? ».

Né à Bitam en 1970, Auguste Ngomo est actuellement représentant de l’Afrique australe pour l’Union Africaine, une carrière diplomatique entamée après 22 ans passés dans le secteur privé en France et au Gabon.

Diplômé des universités d’Angers et de Nantes en Gestion et Management des Organisations, il est aussi un grand passionné d’Histoire, d’anthropologie, d’archéologie et de futurologie. Ce sont tous ces champs d’intérêt qui l’ont amené à « se projeter dans les temps passés de l’Histoire ancienne de l’humanité et ainsi ramener à la vie les héros et les légendes perdues » dont Massinissa, le roi berbère est le premier.

Kahina A.

Auguste Ngomo, Massinissa, la légende, éditions Baudelaire, Lyon août 2019, 342 pages

%d blogueurs aiment cette page :