Sans salaires depuis 3 mois : Les travailleurs de l’ENAD marchent à Sour El Ghozlane

Sous une pluie battante, des travailleurs de l’entreprise nationale des détergents ( ENAD ) ont marché du siège de leur entreprise jusqu’au siège de la daïra de Sour El Ghozlane , au sud de la wilaya de Bouira.

Les travailleurs de l’ENAD ont brandis, le long de la marche qui a parcouru près de 7 km, des banderoles réclamant la présence du PDG de l’entreprise et le départ du liquidateur et dénonçant une situation sociale dangereuse induite par plus de trois mois sans salaires. « Trois mois sans salaire, non à la politique de la famine et du rafistolage », lit-on sur des banderoles.

Implantée dans la périphérie de la ville de Sour El Ghozlane au début des années 80, l’ENAD vit ces derniers temps des turbulences ayant engendré plusieurs mouvements sociaux en son sein. Le dernier étant la grève ouverte enregistrée le mois d’Août dernier à cause du non versement de salaires et l’arrêt de la production induit par manque de matières premières.

L’entreprise peine à retrouver ses marques malgré les injections financières opérées par les pouvoirs publics. Dernière subvention dont a bénéficié l’entreprise, à croire les propos du DG qui s’exprimait l’été passé sur les ondes de la radio locale, se chiffre à 15 milliards de centimes destinés à rembourser les dettes contractées.

Les syndicalistes de l’entreprise , jadis un des fleurons de la production nationale, pointent une mauvaise gestion comme source de toutes ces difficultés à redécoller. Les travailleurs qui n’ont pas touché leurs salaires depuis plus de trois mois craignent plus que jamais la mise de la clé sous le paillasson et la fin brutale d’une carrière professionnelle .

Sofiane Seghir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :