Cheikh Namous tire sa révérence : Il était le doyen des musiciens

 

Le grand musicien Mohamed Rachidi plus connu sous le nom de Cheikh Namous n’est plus. Il est décédé hier, 18 janvier 2021, à Alger à l’âge de 100 ans.

Né à la Casbah d’Alger le 14 mai 1920, au sein d’une famille originaire du village d’Afir à Dellys, installée au début du XXe siècle à Alger, le jeune Mohamed est scolarisé à l’école Sarouy, puis à l’école de la Rampe Vallée. Bien qu’il décroche son certificat d’étude en 1933, il décide de quitter les bancs de l’école pour chercher du travail.

Livreur chez Baranès, puis receveur de bus chez Lambrosi, avant d’être bagagiste chez Air France, après son licenciement de son précédent poste, il se passionne grandement pour la musique chaâbi. Economisant sur ses premiers salaires, il s’achète un banjo.

Bien que son père ne soit pas du tout d’accord que son fils suive une voie artistique, le jeune homme n’en démord pas. Il intègre l’orchestre de Abderrahmane Sridek et accompagne la même année -durant trois soirées consécutives- le grand maître El Hadj M’Hamed El Anka, à Koléa.

Après ce premier baptême du feu, Mohamed Rachidi est appelé à accompagner d’autres grands artistes de l’époque comme Aziouez Lebhiri, Kaddour Cherchali, Abderahmane Zerdi, Rezki Benichou, Bouchiba, El Hadj M’rizek, El Hadj Menouer,…etc

Dans les années 1950, il intègre la radio, faisant partie de l’orchestre kabyle sous la direction de cheikh Noureddine. A la même époque, il se produit souvent lors de fêtes familiales avec des artistes de renom parmi lesquels Moh Seghir Laâma.

Après l’indépendance, il continue à mener une carrière tambours battants, accompagnant des maîtres du chaâbi tels qu’El Ankis, Amar Laâchab, Dahmane El Harrachi, Guerrouabi, Ezzahi mais aussi les grands artistes kabyles Slimane Azem, Cheikh El-Hasnaoui, Akli Yahiatène, Arab Ouzellègue, Cheikh Nordine, Taleb Rabah, ou encore les divas Cherifa, Yamina, Djida, Djamila.

Considéré comme l’un des maîtres incontestés du banjo, aux côtés de Kaddour Cherchali et Mohamed Tailleur, Cheikh Namous a ouvert une école de musique pour transmettre son art et former une relève. Parmi les artistes ayant fréquenté cette école figurent Sid Ahmed Benmerad, Mustapha Touati,…

Kahina A.

%d blogueurs aiment cette page :