La  « Hogra » a sévi à Mostaganem : L’activiste Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme 

 

L’activiste et enseignante Dalila Touat a été condamnée aujourd’hui par le tribunal de Mostaganem à une lourde peine de 18 mois de prison ferme.

La militante des droits des chômeurs dans la wilaya de Mostaganem a été mise sous mandat de dépôt le 3 janvier dernier et le procureur avait requis 2 ans de prison ferme et une amende de 300 000 DA lors de son procès qui s’est déroulé le 11 janvier dernier.

Les chefs d’inculpation retenus contre Dalila Touat sont : outrage à corps constitué, diffamation, Incitation des citoyens à ne pas voter lors du référendum sur la Constitution du 1er novembre 2020, outrage à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions et publications portant atteinte à l’ordre public.

La condamnation injuste de Dalila Touat a fait réagir les internautes Algériens qui ont unanimement dénoncé cet arbitraire judiciaire qui frappe une citoyenne qui n’a commis de délit que celui de dire son opinion sur ce qu’est advenu du pays et ce que doit être l’Algérie de demain.  « Hogra » : c’est ainsi que commenta le sociologue Nacer Djabi qui a dénoncé cette injustice qui frappe ces derniers temps les filles de l’arrière-pays. 

Moussa N.A

%d blogueurs aiment cette page :