- Advertisement -

Le Professeur Djamel Fourar : « Spoutnik V est hallal »

Le professeur Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, s’implique dans la polémique autour du vaccin russe, Spoutnik V. Intervenant, ce lundi au Forum de la radio algérienne, il affirme que ce remède pour lequel a opté l’Algérie est « hallal ».

Cette déclaration intervient en réponse à certains milieux islamistes qui demandent à connaître la composante de ce vaccin, laissant entendre qu’il contiendrait des substances « non conformes aux exigences de la religion ».

En faisant cette mise au point, Djamel Fourar affirme que la réception par l’Algérie du premier lot du vaccin russe anti-Covid-19, Spoutnik V, est « imminente ». « C’est imminent. Ce sera probablement demain ou après-demain. Cela reste tributaire des actions qu’entreprend l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) avec le partenaire russe pour acquérir le vaccin », dit-il.

Selon lui, « la campagne de vaccination sera lancée dès la réception du vaccin » et « qu’elle sera gratuite ».

Poursuivant, Djamel Fourar fait savoir « qu’en plus du vaccin russe, les approvisionnements vont être variés », notant l’existence « d’une grande tension au niveau mondial ».

Toutefois, il affirme que « dans le système COVAX de l’OMS, l’Algérie va pouvoir recevoir au cours du premier trimestre 2021, entre 8 et 10 millions de doses pour vacciner 20% de la population ».

« Il y a d’autres vaccins qui nous intéressent, car ils ont les mêmes caractéristiques que Spoutnik V, à l’image du vaccin britannique AsrtraZenica », explique-t-il.

Concernant les objectifs de la vaccination, Djamel Fourar affirme que l’Algérie « vise à vacciner au moins 80% de la population pour parvenir à une immunité de groupe ».

« Il y a des priorités établies comme le personnel de la santé, les personnes âgées et vulnérables. La campagne va s’étaler sur plusieurs mois, voire une année.

Ainsi, il est nécessaire d’échelonner les approvisionnements des vaccins de manière à pouvoir vacciner toutes les personnes prioritaires », explique-t-il.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :