Le RCD exige l’ouverture d’une instruction judiciaire pour identifier tous les bénéficiaires de la corruption

 

Dans un communiqué qui sanctionne la réunion mensuelle de son secrétariat national, tenue hier jeudi, le RCD a réitéré son attachement à « la voie d’une transition démocratique qui promeut un processus constituant est à même de garantir l’expression de la souveraineté du peuple algérien et donc son implication dans un nouveau départ pour la construction et le développement du pays».

Traitant de la situation socioéconomique du pays, le parti progressiste affirme que « le gouvernement entretient une chape de plomb sur le nombre, sans cesse grandissante, de petites et moyennes entreprises qui ont déposé le bilan ou qui ont eu recours au chômage technique. Il en est de même du nombre de travailleurs qui rejoignent les rangs des chômeurs. Dans le même temps, ceux qui ont encore la chance de percevoir un salaire font face à une envolée générale des prix en conséquence d’une dévaluation rampante du dinar, des perturbations des circuits du marché dues aux incohérences dans la gestion de la pandémie de la Covid19 et de l’impunité assurée pour les barons de la spéculation ».

Au niveau politique, le RCD n’a pas hésité de rappeler «le désaveu infligé à la feuille de route de Tebboune lors du référendum sur la constitution». Fait qui, selon les propos du communiqué du RCD, « ne semble pas être un indicateur suffisant pour le chef de l’Etat et ses parrains pour changer de cap dans la gestion autoritariste des affaires du pays».

Concernant la systématisation de la corruption et son ampleur, le parti de Mohcine Belabbas estime que: « Les déclarations d’Ahmed Ouyahia sur les lingots d’or distribués par les émirs du Golf en reconnaissance aux parties de chasse à l’outarde que le pouvoir leur organise interpellent. L’ampleur de la corruption est loin d’être cernée».

Le RCD exige « l’ouverture d’une instruction judiciaire pour identifier l’ensemble des dirigeants bénéficiaires, estimer la valeur de ces pots de vin et situer les responsabilités».

Enfin et sur le plan organique, le communiqué du RCD informe que « le président a procédé à la désignation de Mourad Biatour à la tête du département organique en remplacement de Nassim Yassa ».

Moussa N.A

%d blogueurs aiment cette page :