Malika Matoub dénonce une manipulation de ses propos

Lors de sa participation à la commémoration du 27ème anniversaire du lâche assassinat de Rachid Tigziri, ancien cadre national du RCD et militant démocrate au long cours, Malika Matoub sœur du rebelle Lounes Matoub et membre de la fondation Matoub, a eu un coup de gueule sincère à l’encontre de la famille des démocrates qui ont failli à leur devoir de demander et exiger la vérité sur les circonstances exactes de l’assassinat de leurs militants et de tous ceux et celles engagés politiquement dans leur camps.

Malika Matoub dont son frère unique est assassiné dans une embuscade tendue par un groupe armé sur la route de son patelin, en Kabylie, s’est dit désolée triste et en colère de voir cette exigence de vérité prise à bras le corps par Rachad [ une nubileuse islamiste, activant principalement en Europe et constituée essentiellement de quelques anciens cadres du FIS et de militants à obédience islamiste, ndlr], alors que le devoir de vérité incombe à leur famille démocrate.

La sœur du rebelle a révélé que certaines parties du camps démocrate, sans les citer, ont instruit des militants de mettre en quarantaine et de l’isoler, elle et sa défunte maman, parce qu’elles ont toujours exigé une enquête sérieuse sur l’assassinat de Matoub Lounes, faire une reconstitution des faits, faire une étude balistique et auditionner les citoyens résidants dans le périmètre où le lâche assassinat avait eu lieu. “ Nous voulons situer les responsabilités, identifier clairement les commanditaires et les exécutants de l’acte. Si nous devons pardonner, un jour, nous pardonnerons les auteurs du crime et non 3 lettres de l’alphabet”, explique-t-elle.

L’intervention de Malika Matoub lui a valu une attaque frontale de la part de quelques internautes sur les reseaux sociaux, lui reprochant d’avoir attaqué les démocrates en encenssant une association islamiste.

Malika Matoub n’ a pas tardé à réagir à ce qu’elle a qualifié de “manipulation” de la part de ceux qu’elle a qualifié d’ “adeptes de l’invective et de la manipulation” “actionnés par la source du mal”.

« En manipulant mes propos lors de mon intervention en hommage à ce militant pure de la cause démocratique cité par Lounes dans Kenza ( un serment à Djaout et la famille qui avance), ces sbires se dévoilent », dit le communiqué de Malika Matoub.

Restant dans le même esprit qui a guidé ses paroles tenues au village de Boudafal, la présidence de la fondation Matoub écrit:  « Oui, je suis outrée de constater aujourd’hui que les démocrates, famille idéologique des militantes et militants assassinés , laissent Rachad brandir l’étendard de la vérité sur les crimes non élucidés  ».

« Puisse ce cri de cœur, que les « pervers politiques » ont voulu pervertir, interpeller et réveiller nos consciences. », ajoute-t-elle.

« J’aurai à m’exprimer sur cette énième tentative de bas étage très prochainement et « Tidett » triomphera encore une fois face à l’imposture  », conclut le communiqué de la sœur du rebelle Matoub Lounes.

Sofiane Seghir

%d blogueurs aiment cette page :