Pressions judiciaires contre la révolution : Quatre militants du RCD face aux juges d’Alger et de Biskra

Amirouche Amanzeggaghene, militant du RCD et activiste dans la wilaya de Biskra a été arrêté avant hier dimanche par les services de sécurité et placé en garde à vue.

Il sera présenté aujourd’hui mardi devant le procureur de la république près le tribunal de BISKRA.

La députée et membre de la direction du RCD, Maître Fetta Sadat, a précisé, dans une publication-alerte sur sa page Facebook, que “cette poursuite policière ayant pour base de simples publications sur Facebook est dans le sillage de la campagne d’intimidation et de harcèlement menée en l’encontre des activistes et des militants politiques” 

Un élan de solidarité avec le militant Amanzeggaghene s’est installé depuis hier sur les réseaux sociaux.

A Alger, ce sont trois autres militants du RCD qui seront appelés à la barre de la Cour d’Alger dans un procès en appel qui concerne, en tout, 17 activistes de la révolution du 22 février. 

Les trois militants du RCD et anciens détenus politiques , Sami Abbas, Kheirdine Medjani et Bachir Arhab, ont été arrêté, rappelons-le, le 13 septembre 2019, incarcérés à la prison d’El Harrach puis libérés le 02 janvier 2020.

Le député RCD et membre du secrétariat national, Atmane Mazouz, qui a donné l’information sur sa page personnelle, réclame “ Non-lieu et réhabilitation des détenus d’opinion”. 

Moussa N.A

%d blogueurs aiment cette page :