Créé il y a 32 ans : Le RCD continue son combat sans relâche

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie fête ses 32 ans de luttes pour la liberté, l’égalité et la fondation d’un État de droit. Et il le fait dans la sobriété et la sérénité que requière la situation sanitaire et politique ambiante.

Au bout de plus de trois décennies faites de grandes mobilisations autour des valeurs Algériennes et de questions nationales , d’engagements sans faille en faveur des libertés individuelles et collectives, de résistance face à toutes sortes de velléités de remise en cause des acquis arrachés de haute lutte, et de sacrifices suprêmes consentis par des dizaines de ses cadres et militants pour que reste allumée la flamme de l’espoir d’un horizon démocratique, le parti progressiste ne semble pas montrer une baisse de garde ou un quelconque signe de relâchement.

A l’occasion de cet anniversaire, les structures du parti progressistes se sont mises, comme d’habitude, en branle pour marquer l’événement. Les bureaux régionaux et les conseils communaux ont programmé des conférences thématiques autour des grands axes qui animent le parti. Une campagne d’adhésion et ré-adhésion est relancée de plus belle pour juguler le flux des citoyens demandant de rejoindre les rangs du parti à travers le pays.

Si le RCD a de tout temps forcé le respect par la constance de ses discours et positions, force est de constater que, depuis quelques temps, le parti progressiste gagne de plus en plus de sympathie populaire à travers tout le pays. Et si la courbe montante se maintient, il ne serait pas surprenant de voir ce parti devenir la toute première force politique du pays. 

L’engagement sans faille de la direction nationale du parti et de sa base militante dans la révolution du 22 février, la qualité des interventions médiatiques de son président, Mohcine Belabbas, le travail colossal entrepris par la direction nationale pour rapprocher les forces démocratiques, la présence quotidienne des cadres du parti, et à tous les niveaux,  à coté de tous les détenus d’opinion sans distinction, et bien d’autres facteurs ont fini par imposer ce parti comme élément essentiel et incontournable de la scène politique nationale.

L’autre grande mutation, connue par le RCD  ces dernières années, est la grande place qu’occupe la jeunesse dans l’encadrement du parti et la propulsion de très jeunes militants au devant de la scène médiatique nationale et internationale pour défendre, eux-même, les thèses du parti et débattre en toute liberté des questions politiques nationales. Ce faisant, le RCD a démontré que le rajeunissement du personnel politique national n’est pas un vain slogan.

Par ailleurs, depuis le déclenchement de la révolution pacifique de février 2019, le RCD a connu une grande fébrilité militante. Il ne se passe pratiquement pas une journée sans enregistrer plusieurs activités organiques à travers le pays. Les grandes pressions administratives, sécuritaires et judiciaires qui s’abattent sans relâche sur les militants et les cadres du parti n’ont pas empêché le RCD d’être très présent sur la scène nationale.

Chaque jour qui passe, le RCD donne le signal fort qu’il prend déjà ses quartiers dans l’Algérie démocratique de demain.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :