- Advertisement -

LADDH : « Au lieu d’être à l’écoute, le pouvoir tente de récupérer le Hirak »

 

La ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) dénonce les tentatives du pouvoir de récupérer le mouvement populaire et son refus de satisfaire les revendications du peuple Algérien.

« Le pouvoir, au lieu d’être à l’écoute, tente sans cesse de récupérer ce même Hirak, avec à chaque fois de fausses solutions, et de fausses promesses », affirme la ligue dans un communiqué rendu public, aujourd’hui.
Mais, précise la LADDH, « aux yeux du peuple, ce Hirak n’a pas encore réalisé ses objectifs ». « Il n’a ramené ni la démocratie, ni la justice, ni encore les libertés tant promises, d’où les appels légitimes à poursuivre cette œuvre pour la sauvegarde du pays et le changement du système », souligne la même source.

Rappelant les invitations à la poursuite des marches du Hirak lancées à la veille de la célébration de son deuxième anniversaire, la LADDH réitère, dans son communiqué, « son appel à une solution politique globale pacifique, démocratique et négociée ».

« La LADDH rappelle que les droits de manifestations pacifiques et de réunions publiques doivent être respectés d’autant qu’ils sont garanties par la loi nationale, notamment la constitution (qui consacre pour rappel le régime déclaratif) et par les conventions internationales des droits humains ratifiées par l’Algérie, d’autant que le hirak est béni et décrété journée nationale par le président Tebboune, il est même introduit dans le préambule de la constitution », souligne encore la LADDH.

Tout en mettant en garde contre toute velléités de recours à la répression et l’utilisation de la force, d’ailleurs injustifiée contre le Hirak pacifique, la LADDH interpelle les pouvoirs publics à garantir la sécurité et le bon déroulement des manifestations publiques pacifiques de célébration du deuxième anniversaire du Hirak.

Elle appelle aussi à la libération de l’ensemble des détenus d’opinion et des journalistes, l’ouverture du champ politique et médiatique et le respect des droits humains et des libertés démocratiques.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :