Le RCD met en garde le pouvoir contre la tentation du pire et l’accentuation de la répression

A l’issue de la session ordinaire de son secrétariat national, le RCD a affirmé que les vrais décideurs du pays sont dans l’impasse, n’ayant que de pseudo- élections à proposer comme fiche de route à un pays qui est à deux doigts de la faillite.

Le tableau du pays dressé par le RCD est très noir. “ la situation socioéconomique est des plus inquiétante.  Le chômage grimpe, le niveau de vie et le pouvoir d’achat des citoyens continuent de baisser et le dinar poursuit sa chute vertigineuse. La paupérisation gagne, ainsi, de larges couches de la société alors que le gouvernement est incapable d’endiguer cette descente aux enfers. Nos réserves en hydrocarbure s’épuisent et, le volume des exportations ne cesse de décroître. Le déficit budgétaire se creuse de plus en plus et les réserves de change s’amenuisent fortement”, constate le secrétariat national du parti progressiste au terme d’un examen minutieux de la situation nationale.

Sur le registre des droits de l’homme, la situation n’est pas, non plus, reluisante aux yeux du RCD. “ Près d’une centaine de citoyens sont détenus injustement dans les prisons du système pour avoir été des éléments actifs dans le Hirak pourtant dit « béni ». D’autres militants, pour délit d’opinion, sont en liberté provisoire et attendent leurs procès, continuellement reportés. Rachid Nekkaz, bien que malade, maintenu illégalement sous mandat de dépôt depuis plus d’une année, pour l’éloigner de ses avocats, a été déporté, dans une opération digne de l’époque coloniale, à la prison de Labiod Sidi Cheikh (ElBayadh) à 800km d’Alger”.

Revenant sur le cas de l’étudiant Walid Nekiche libéré après plus de 14 mois de détention arbitraire, le RCD salut le jeune militant qui a eu le courage d’avoir “ nommé l’indicible et révélé au grand jour l’horreur pratiquéesur la jeunesse algérienne dans les sous-sols des services de sécurité”.

Tout en dénonçant  “ avec la plus grande fermeté tous les actes qui portent atteinte à l’intégrité physique et morale et à la dignité humaine”, le RCD assure qu’il “ combattra de toutes ses forces cette barbarie d’un autre âge.”.

Pour le cas de l’islamologue Said Djabelkhir, le RCD souligne le procès intenté contre lui inquiète et scandalise, en ces temps où la justice, malmenée et actionnée par injonction est appelée à expliquer la religion.

Revant au volet politique, le RCD estime que les questions soulevée par la révolution de février restent entières. “ Plus que cela, la dégradation de la situation sociale et des libertés est effarante”, fait-il remarquer. Du coup, “ Algériennes et les Algériens sont en droit de protester et de dénoncer une telle situation par tous les moyens pacifiques.”.

Connaissant le caractère répressif du pouvoir en place, le RCD lance à sa direction un avertissement sévère. “ Le RCD met en garde le pouvoir de fait contre la tentation du pire et l’accentuation de la répression”.

“ Attaché à ses engagements pour le triomphe des luttes pour les libertés démocratiques et l’instauration d’un état de droit démocratique et social, le RCD continuera à travailler pour créer le rapport de force en faveur de l’option patriotique et à l’avènement de la transition démocratique”, rappelle le parti de Mohcine Belabbas en précisant qu’il “ demeure convaincu que cette option est l’issue salutaire attendue pour le pays”.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :