- Advertisement -

Maitre Fetta Sadat dresse un sévère réquisitoire contre la répression qui cible les femmes

La députée RCD et secrétaire nationale chargée des droits de l’homme, Maître Fetta Sadat, lance une alerte sur le cas de Rania Ghodhbane qui passe sa deuxième nuit dans les locaux de la police dans l’attente de sa présentation par devant le tribunal de Biskra.. 

Maitre Sadat, restée tout le long de cette révolution sur les traces des détenus d’opinion, affirme que le seul tort de cette brave dame est d’avoir osé apporter son soutien et exprimer sa solidarité aux activistes de la wilaya de BISKRA faisant l objet d’intimidations et de poursuites judiciaires.

La responsable du RCD estime que “ l’acharnement policier et judiciaire perpétré à l’encontre des activistes et militants s’exacerbe de plus en plus, s’assimilant à une véritable chasse aux sorcières” .

Pour Maître Sadat, cet acharnement “cible particulièrement la femme, l’Algérienne s’étant de tout temps distinguée par son engagement sans faille dans le combat démocratique”. 

“ La liste des Algériennes inquietees, réprimées et poursuivies pour des faits liés à leur implication dans le mouvement populaire ne fait donc que s ‘ allonger”, fait remarquer la secrétaire nationale du RCD.

Aux yeux de la pertinente femme juriste au long cours dans la lutte pour les droits de l’homme , “cela reste un pur aveu d’échec de la part d’un régime aux abois qui espère perdurer en étouffant toute voix discordante et en usant d’un autoritarisme outrancier, pourtant définitivement condamné par l ‘ Histoire” .

Nadia Mehir 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :