Sans honte : Le P/FLN veut récupérer le Hirak qui lui demande de « dégager »

 

Le parti du front de libération nationale (FLN) veut récupérer le Hirak. La direction de l’ex-parti unique demande sans honte à ses instances de préparer la célébration, à la fois, de la journée du Chahid du 18 février et « le jour de la communion entre le peuple et son armée du 22 février 2019 ».

Dans une note adressée, le 9 février dernier, aux mouhafedhs et présidents des commissions transitoires des mohafadhas du parti, le secrétaire général contesté du FLN, Abou El Fadhl Baadj les invite à organiser des cérémonies. Il s’agit là d’une honteuse tentative de récupération du mouvement populaire qui réclamait le départ de tous les symboles de l’échec national, dont le P/FLN.

Durant plus d’une année, les Algériens qui sortaient massivement lors des marches du Hirak adressaient des messages clairs à cette formation. « FLN dégage ! », scandaient les manifestants, qui gardent toujours à l’esprit la honteuse image de la coupole du 5 juillet, lorsque la direction de ce parti a réuni toutes son « élite » pour tenter d’imposer aux Algériens la candidature du cadre du président déchu, Abdelaziz Bouteflika.

Mais le Hirak a fait échouer leur plan et les a forcé à se cacher dans leur terrier pendant plus d’une année. Il a fallu attendre le deuxième trimestre de l’année 2020 pour voir les dirigeants du FLN qui ne sont pas encore inquiétés par la justice s’afficher en public et engager une opération visant à redorer leurs blasons.

Encouragés par le pouvoir en place qui tente de reconstituer sa clientèle, les responsables du FLN reprennent les nouveaux refrains d’allégeance pour tenter de se replacer en prévision des prochaines élections.

Massinissa Ikhlef 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :