Torture et agression sexuelle sur Walid Nekiche : Le parquet annonce l’ouverture d’une enquête

 

La justice réagit enfin. Cinq jours après les graves révélations faites par l’étudiant Walid Nekiche sur les faits de torture et d’agression sexuelle subis lors de sa garde à vue dans les locaux de service de sécurité, le parquet général et le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais annoncent l’ouverture d’une enquête préliminaire.

Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, le ministère public affirme avoir confié l’affaire à un officier de la police judiciaire compétente.

Le parquet affirme avoir agi « conformément aux dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale et après avoir examiné la présentation de l’affaire faite par le procureur de la république adjoint, représentant du parquet », lors du procès du jeune étudiant qui s’est déroulé le 2 février dernier.

La même source cite aussi les minutes du greffier qui a transcrit les déclarations de Walid Nekiche lors de ce procès, en affirmant « qu’il avait été victime d’actes de violence au cours de sa détention et d’agression sexuelle commise par la police judiciaire qui a mené l’enquête préliminaire ».

Walid Nekiche, rappelons-le, a été arrêté le 26 novembre 2019. Maintenu en garde à vue pendant six jours, il a été ensuite présenté devant le juge d’instruction qui l’a placé en détention provisoire, qui a duré plus de 14 mois.

Il n’a été jugé qu’à la fin de la semaine dernière. Le juge l’a finalement acquitté de toutes les accusations à caractère criminel. Il l’a condamné, en revanche, à six mois de prison ferme et 20 000 DA d’amende pour le «détention de document pouvant porter atteinte aux intérêts du pays ».

Massinissa Ikhlef

%d blogueurs aiment cette page :