Tout en affirmant qu’il est en liberté provisoire, Rachid Nekkaz plaide pour un gouvernement de transition constitué d’avocats du Hirak

 

Dans une déclaration à la chaîne de télévision BRTV, le détenu politique Rachid Nekkaz a affirmé qu’il n’a pas été gracié par le chef de L’État mais il est en liberté provisoire.

Tout en remerciant tous les Algériens pour leur soutien, Nekkaz a déclaré solennellement qu’il a été emprisonné suite à un appel téléphonique et qu’il a été libéré de la même manière.

Abordant le sujet de sa santé qui a fait la Une des réseaux sociaux dernièrement, Nekkaz a confirmé qu’il souffre d’un début de cancer de prostate.

Déplorant le fait que le directeur de la prison de Koléa a refusé sa prise en charge médicale, il a tenu à remercier celui de la prison de Labiod Sidi Cheikh qui a dépêché une équipe médicale pour le prendre en charge.

Rachid Nekkaz a tenu aussi à remercier les 89 avocats qui lui ont rendu visite pendant toute la période de son incarcération.

 Interrogé sur sa vision de sortie de crise, Rachid Nekkaz a plaidé pour une négociation politique directe avec le pouvoir, présidence et armée, menée par les seuls avocats du Hirak, pour arriver à une phase de transition qui sera gérée par un gouvernement de transition constitué essentiellement d’avocats du Hirak et de technocrates, et qui aura la tâche de préparer des présidentielles et des législatives anticipées après avoir mis en place un corpus réglementaire garantissant un État de droit. 

Rachid Nekkaz croit que la phase de transition ne doit pas être menée par des militants politiques mais par le corps des avocats qui a montré son engagement sans faille dans le Hirak.

Selon sa propre analyse, le chef de l’Etat, affaibli par la maladie et incapable de gérer la phase de transition, doit concéder les pleins pouvoirs à ce gouvernement de transition. 

L’armée, d’après la conception personnelle de Rachid Nekkaz, doit être rassurée quant à son budget spécifique assurant son rôle constitutionnel mais elle doit cesser de s’immiscer dans la gestion politique ou dans les médias. 

Moussa N.A

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :