Activistes arrêtés vendredi dernier : remise en liberté en attendant les procès

 

Les sept manifestants arrêtés, vendredi dernier à Alger, ont été présentés, aujourd’hui devant le procureur de la république près le tribunal de Sidi M’hamed. Il s’agit de Nabil Bousekkine, interpellé pour port de l’emblème amazigh, et Hamza Boulahia, Abdessamie Youcef, Lamouri Boulamidi, Mohamed Tadjadit ainsi que de l’étudiant Abdenour Ait Saïd.

Après les avoir auditionnés, le représentant du parquet a transmis leurs dossiers au juge d’instruction qui a remis déjà trois d’entre eux en liberté, mais avec des convocations pour passer devant le juge, selon la procédure de la citation directe. La majorité des personnes arrêtées sont poursuivies pour « incitation à attroupement non armé » et « désobéissance ».

Selon le CNLD, Nabil Bousekkine a été tabassé (malmené) lors de son arrestation vendredi à la marche d’Alger. Les traces des violences policières étaient encore visibles lors de sa présentation devant le procureur.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :