Déchéance de la nationalité : Abdelaziz Rahabi dénonce « une dérive totalitaire »

 

« Une dérive totalitaire systémique ». C’est ainsi qu’a qualifié l’ancien diplomate, Abdelaziz Rahabi, la proposition du ministre de la justice, Belkacem Zeghmati, sur la déchéance de la nationalité algérienne d’origine ou acquise.

« Cette proposition inutile et singulière procède de la dérive totalitaire systémique activée chaque fois que le peuple exige davantage de liberté et de droits et dans un contexte marqué par une restriction du champ des libertés individuelles et collectives », déplore-t-il, dans un post publié, samedi soir, sur sa page Facebook.

L’ancien ministre de la communication précise, dans la foulée, que « tout enfant né de père ou de mère algériens est algérien de plein droit et ne peut à ce titre être déchu de sa nationalité ». « Ce droit naturel ne peut être remis en cause pour des raisons politiques, sécuritaires ou autres invoquées par le projet du gouvernement », indique-t-il.

Il regrette, ce faisant, le « fait que notre pays se radicalise dans tous ses segments sociaux et institutionnels ».

« Faute de réponses concrètes aux revendications pacifiques et légitimes de son peuple, notre pays se radicalise dans tous ses segments sociaux et institutionnels, s’éloigne peu à peu de la voie de la raison et de la modération et nourrit ainsi ses propres fragilités. Là réside à mon, sens, la plus grosse menace contre la stabilité et la cohésion de la nation algérienne », alerte-t-il.

Pour sa part, l’ancien ministre de la Communication Nasser Mehel appelle le chef de l’Etat à retirer « purement et simplement ce texte si décrié ».

« L’annonce du projet de loi sur le code de la nationalité a suscité ce dernier week-end une controverse qui a dominé les réseaux sociaux dans le sens de la réprobation. Sans entrer dans le fond et la forme, il apparaît très clair que la césure est profonde qui devrait en bonne logique interpeller l’autorité suprême », précise-t-il.

Et d’ajouter : « C’est le lieu de lancer un appel tout simplement patriotique au Président de la République M. Abdelmadjid Tebboune pour lui demander d’user de son pouvoir pour bloquer ce projet si décrié et qui ajoute négativement à un contexte à tout le moins confus ».

Massinissa Ikhlef 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :