D’une seule voix, les Algériens scandent partout : Dawla Madania, machi 3askaria

Comme à ses premiers jours qui ont emporté Abdelaziz Bouteflika, la révolution démocratique de Février continue de mobiliser les foules. Des coulées humaines ont envahi ce 107eme vendredi les principales rues de la capitale et de plusieurs grandes villes du pays.

Partout, les Algériens décidés à en finir avec le régime crient le slogan-phare : État civil et non militaire. 

Le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, désigné en décembre 2019 via une parodie d’élection présidentielle, est rejeté par tous les manifestants qui scandent des slogans virulents à son encontre.

Les cas de torture révélés ces derniers jours par les victimes ont été énergiquement dénoncés via des slogans qui pointent les services de sécurité.

Partout, le peuple a affirmé son caractère pacifique et son union autour d’un seul projet : État civil non militaire démocratique et social, garantissant les libertés individuelles et collectives pour tous les Algériens sans exclure aucune composante. 

Arezki Lounis 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :