Le wali de Bouira vigoureusement interpellé par l’élu RCD Chabane Meziane

L’élu du RCD à l’APW de Bouira, Chabane Meziane, a vigoureusement interpellé ce jeudi matin le wali de Bouira qui était en visite dans la localité de Haizer.

L’élu progressiste a reproché aux autorités locales d’avoir changé la signalétique du carré des martyrs en supprimant délibérément l’écriture en Tamazight. M. Chabane Meziane a rappelé que l’ancienne enseigne enseigne que lui même avait mis à l’entrée du carré des martyrs du temps où il était maire de Haizer, était écrite dans les deux langues nationales du pays.

L’élu du RCD a rapporté au wali , en tant qu’élu,  l’indignation de toute la population de Haizer par rapport à ce honteux outrage commis à l’endroit de cette langue officielle constitutionnellement reconnue.

Le Wali qui a reconnu l’erreur était aussi destinataire d’une vive protestation de la part de l’élu RCD sur la multiplication des barrages sécuritaires qui se dressent chaque vendredi sur la route nationale 33 pour empêcher la population de Haizer de participer aux marches du Hirak à Bouira.

Les questions liées au développement local de la région telle que les entraves qui empêchent le décollage de la zone d’activités de Oued Belham ont été aussi soulevées par l’élu progressiste.

Le Wali de Bouira a fait le déplacement à la commune de Haizer pour assister à l’inhumation des restes d’un Chahid de la région au carré des martyrs de la commune, en le déplaçant de sa tombe située dans un cimetière familial sis au village, Ighil Zeggaghene.

La procédure de rapatriement des restes du Chahid au carré des martyrs, suite au vœu exprimé par la famille, a été enclenchée en 2016 par l’APC gérée à l’époque par le RCD sous la présidence de Chabane Meziane.

À son arrivée au lieu de la cérémonie, le wali à été accueilli par des slogans hostiles au pouvoir par une foule compacte de citoyens. Les slogans du hirak ont été massivement scandés à l’adresse du commis de l’Etat. 

La nuit précédent la venue du wali, des inconnus, probablement des citoyens indignés par la nouvelle enseigne du carré des martyrs ne portant pas l’écriture amazighe, ont tagué le portail du cimetière et quelques espaces limitrophes de tags hostiles au pouvoir et à l’APC gérée, rappelons-le, par le FLN.

L’élu du RCD, Chabane Meziane, approché par Ameslay, dit ignorer les auteurs des tags et soulignent que “ le geste, même compréhensif, ne devait pas être commis surtout qu’il ne cadre pas avec l’esprit civilisé de la révolution en marche”. Il rend seuls responsables d’un tel acte les élus locaux qui ont osé permettre l’imbécilité d’exclure Tamazight de son milieu naturel. 

Sofiane Seghir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :