Marches populaires massives, avec seul objectif : La rupture radicale avec le système actuel

Le peuple Algérien sort, ce 109e vendredi de la révolution populaire, pour le même objectif tracé dès février 2019 : La rupture radicale avec le système en place basé essentiellement sur l’équilibre des clans et réclamer un État civil, non militaire, garantissant la liberté et les droits civiques et politiques à toutes les composantes de la société Algérienne.

Ce vendredi est aussi une autre occasion historique que le peuple Algérien s’offre pour exprimer son attachement à la lutte pacifique, démocratique, engagée dans l’unité et la diversité jusqu’à la victoire totale.

Belkacem Zeghmati, garde des sceaux et ministre de la justice, a eu pour son grade dans les figer marches enregistrées dans plusieurs villes du pays. Son annonce d’interférer dans le travail des juges pour contrôler, voire freiner, toute enquête judiciaire contre la corruption n’a pas laissé de marbre le peuple Algérien. Ce dernier accuse le pouvoir, via des slogans fort, de sa volonté nocive de couvrir les hommes du clan dominant, embourbés dans les affaires de corruption et de l’enrichissement maffieux.

La prédominance du slogan “État civil et non militaire” dans toutes les marches enregistrées dans l’Algérois, la Kabylie, l’Oranie, l’est Algérien et le sud, prouve que le peuple Algérien s’est définitivement engagée dans la dynamique de rupture totale avec le régime en place. Toutes les diversions pensées et conçues dans les officines du pouvoir, et encouragées par des réseaux de sous-traitance politiques et médiatiques, ne lèvent plus la mayonnaise de la division.

Chabane Bouali 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :