Pour sa couverture de la dernière marche du Hirak : Amar Belhimer menace France 24

 

Le ministre de la communication, Amar Belhimer s’en prend à la chaîne française France 24. N’ayant pas apprécié sa couverture de la dernière marche du Hirak, il convoque le responsable du bureau de la chaîne et menace de lui retirer définitivement son accréditation en Algérie.

Le ministre accuse la chaine française d’avoir « pris partie » avec un « résidu antinational constitué d’organisations réactionnaires ou séparatistes, aux ramifications internationales ».

«Le parti-pris de France24 dans la couverture des marches du vendredi est flagrant, allant jusqu’à recourir sans retenue aucune à des images d’archives pour les antidater afin de porter secours à résidu antinational constitué d’organisations réactionnaires ou séparatistes, aux ramifications internationales », juge le ministre dans un communiqué rendu public.

Amar Belhimer évoque également dans son communiqué « une activité subversive de la chaine, illustrée par des pratiques peu professionnelles hostiles à notre pays ». « A bien des égards, le matraquage et les montages de France24 relèvent de la mauvaise foi, d’un négativisme outrancier et du dénigrement », ajoute la même source.

Le ministre de la communication ajoute aussi « qu’il est clairement établi aujourd’hui que l’exercice vise à manipuler l’opinion publique et à ternir l’image de l’Algérie, au profit d’un pays voisin où un mouvement populaire est en cours depuis des années sans qu’il ne bénéficie de la moindre attention du même média français et ce, malgré les lourdes condamnations prononcées à l’encontre de ses animateurs ».

« La ligne éditoriale est construite sur les slogans hostiles à notre pays, son indépendance et sa souveraineté, ses services de sécurité et à son Armée nationale populaire. Ce faisant, elle s’efforce de régénérer coûte que coûte ces ‘’bouleversements préfabriqués’’ contre-révolutionnaires fomentés par des ONG ayant pignon sur rue à Paris et dans d’autres capitales européennes », écrit-il, en adressant « un dernier avertissement avant retrait définitif de l’accréditation à France 24 ».

Pour rappel, le correspondant de France 24 à Alger a été parmi les journalistes agressés, hier à Alger-Centre, par des individus non identifiés.

Massinissa ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :